En direct

Scara accélère sur les économies d’énergie

le 08/06/2012  |  Hautes-AlpesCollectivités localesEnergie

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Hautes-Alpes
Collectivités locales
Energie
Valider
HAUTES-ALPES -

AEmbrun, la PME d’électricité Scara et C ie s’apprête, en collaboration avec l’industriel Hager, à relever un défi : réduire de 30 % la consommation d’énergie de l’office de tourisme de la ville, implanté au sein du couvent des Cordeliers, un bâtiment du XV e siècle, assez peu propice à ce type de projet. Baptisée « ONE Optimisons nos énergies », cette initiative, à laquelle sont associées la FFIE (1) et la FBTP 05, est une première application du programme de recherche européen Homes (2). Ce programme a mobilisé 13 industriels et 120 chercheurs pour mettre au point des solutions de gestion active des consommations d’énergie des bâtiments, pouvant générer des économies rapides.

Projet-pilote

« Sur la base d’expérimentations menées dans le cadre de ce programme sur cinq sites pilotes, des gains de plus de 50 %, sans intervention sur le bâti, ont pu être réalisés. A partir de cette étude, j’ai voulu décliner les principes de Homes sur le bâtiment d’Embrun, un projet-pilote pouvant servir de démonstrateur en matière d’économie d’énergie, sans dépenses pharaoniques », explique Stéphane Scarafagio, dirigeant de la PME, également président départemental de la FFIE et vice-président de la FBTP 05. A partir de septembre, les locaux de l’office de tourisme seront équipés de capteurs pour mesurer les consommations énergétiques réelles, ses conditions d’utilisation. Un programme d’équipement sera défini. Ses axes : la mise en place d’un gestionnaire d’énergie automatisé pour le chauffage et l’éclairage, des mesures de CO2 et d’hygrométrie pour gérer la ventilation d’un bâtiment historique à préserver, un pilotage très fin de l’éclairage selon les zones, la mise en place d’un tableau de bord énergétique, la possibilité de contrôle du fonctionnement par un accès distant, etc. Dans des locaux énergivores (6 000 euros par an pour 120 m²), le retour sur investissement sera très rapide. « J’ai à l’étude des projets similaires pour des Ehpad, des bureaux ou pour le compte de bailleurs sociaux dans le département », précise Stéphane Scarafagio. Cette PME familiale de 20 personnes et 2 millions d’euros de chiffre d’affaires se diversifie de ses métiers traditionnels de l’électricité vers les nouveaux marchés de la domotique et des bâtiments intelligents s’adaptant aux usages de leurs occupants et économes. Elle n’a pas hésité à investir fortement dans la formation de son personnel à ces nouveaux métiers pour acquérir un large panel de compétences : installation de réseaux VDI, d’équipements de traitement d’air, de réception satellitaire, etc. Stéphane Scarafagio, qui veut faire partager cette démarche à la profession, milite pour la mise en place de cursus ad hoc dans les organismes de formation locaux.

PHOTO - 648792.BR.jpg
PHOTO - 648792.BR.jpg - © Eric Franceschi/Le Moniteur

(1) Fédération française des entreprises de génie électrique et énergétique. (2) Habitat et bâtiment optimisé pour la maîtrise de l’énergie et des services.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur