En direct

Scanner 3D : le petit dernier pèse moins d'un kilo
Numérisation en intérieur - © © Faro

Scanner 3D : le petit dernier pèse moins d'un kilo

J.N. |  le 13/02/2015  |  scanner3dEuropeTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Innovation
scanner3d
Europe
Technique
Valider

La commercialisation du scanner 3D Faro Freestyle vient de débuter. L'appareil se caractérise par sa maniabilité, afin de scanner des pièces exiguës ou difficiles d'accès.

La prochaine étape consistera sans doute à intégrer les caméras et le laser dans un smartphone. En attendant, Faro lance le scanner 3D Freestyle. Couplé à une tablette tactile équipée des logiciels du constructeur, le scanner s’affranchit des cibles comme du calibrage, ou presque. « Il est fourni avec une plaque spécifique afin de procéder à un premier étalonnage. L’opération prend moins d’une minute », explique Guiseppe Mazzara, responsable commercial chez Faro, avant de commencer la démonstration.

Scanner dans une main – l’appareil pèse 980 g – et tablette dans l’autre grâce à une poignée textile collée sur l’arrière, l’acquisition de données s’effectue quasiment en temps réel. Schématiquement, l’appareil est équipé d’une caméra, de deux appareils photos et d’un laser. Les données ainsi captées sont traitées et assemblées par les logiciels Scène Capture et Scène Process. Le recalage des données et leurs positions sont ensuite traité sur un ordinateur avec Faro Scène.

En cas de déplacement du scanner lors de l’acquisition ou de manque de luminosité, une alerte apparait sur l’écran. « Dans ce cas, il suffit de recommencer à survoler la zone plus lentement », explique Guiseppe Mazzara. L’appareil est également équipé d’un flash à led intégré qui permet d’éclairer les zones sombres en cas de besoin. Le dernier né des scanners 3D fonctionne à une distance comprise entre 50 cm et 3 m de portée et facilite l’accès aux zones difficiles telles que locaux techniques exigus, monuments historiques ou même scènes de crimes ou d’accidents pour les enquêtes de police.

10 000 euros

En termes de caractéristiques techniques, le constructeur américain met en avant la précision du relevé avec 45 000 points/m² à une distance de 50 cm et jusqu’à 10 500 points à 1 m de distance. Quant au « bruit typique (RMS) », qui correspond à la précision de l’image scannée, il correspond à 0,7 mm à 50 cm. Comprenez qu’une image prise à cette distance affichera une marge d’erreur inférieur au millimètre. A 3 m de distance, cette précision se décale à 5 mm. Enfin, il s’agit d’un laser de classe 1, qui ne présente donc pas de risque pour les yeux. Commercialisé au tarif de 8990 euros HT hors tablette, l’appareil peut être vendu tablette comprise pour 9990 euros HT. Il est garanti un an avec les logiciels. Après la première année, les mises à jour sont payantes.

Commentaires

Scanner 3D : le petit dernier pèse moins d'un kilo

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur