En direct

Sarthe Les petites entreprises se forment au Passivhaus sur un chantier pilote

Fabienne Proux |  le 27/11/2015  |  Collectivités localesEnvironnementSantéTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Environnement
Santé
Technique
Valider

Dans le cadre d’un partenariat entre le bailleur social Sarthe Habitat, la fédération du bâtiment et des TP de la Sarthe et le lycée Funay-Hélène Boucher, la construction de 25 logements Passivhaus dans la résidence Hermès au Mans sert de chantier pilote pour « sensibiliser les entreprises et les jeunes en formation aux nouvelles performances thermiques des constructions ». « L’objectif est de permettre aux entreprises d’avoir un coup d’avance et de démystifier les constructions passives, explique Didier Philippe, directeur de la maîtrise d’ouvrage chez Sarthe Habitat. Si les artisans ne font pas évoluer leurs savoir-faire, nous seront contraints de travailler avec les grands groupes. »

« Les gains sur le chauffage compensent le surcoût. »

Pour aider les PME à se former, des visites commentées du chantier pilote sont organisées par le maître d’œuvre, Pierre Loisel, du cabinet rennais Paumier Architectes Associés. « La construction d’un bâtiment Passivhaus est simple, expose-t-il devant une vingtaine d’entreprises sarthoises, mais elle requiert une réflexion très poussée sur les détails et sur l’isolation. » D’autant que ce projet affichant des besoins en énergie inférieurs à 15 kWh/m2.an est implanté sur un terrain boisé réduisant l’ensoleillement. « Il suffit de surisoler l’enveloppe et d’assurer une continuité de l’isolation, argumente Pierre Loisel. Les gains sur le chauffage compensent le surcoût. » Le coût global s’élève à 2,24 millions d’euros TTC, soit 1 540 euros HT/m2 contre 1 300 euros HT/m2 pour une opération classique.

Surpris par le fonctionnement du bâtiment (chauffage réduit, ventilation et apports solaires contrôlés), Julien Sentenac, de Ridoret Menuiserie, a suivi de près la mise en œuvre des rupteurs de pont thermique et la pose de menuiseries sur un précadre extérieur. « Il faut des bons produits », constate-il, reconnaissant la nécessité de « se tenir informé des évolutions techniques et réglementaires ».

PHOTO - 876708.BR.jpg
PHOTO - 876708.BR.jpg - © Sarthe Habitat

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur