Etat et collectivités

Samaritaine : LVMH convoqué par la Ville de Paris

La municipalité s’inquiète des « changements de destination » de l’ancien grand-magasin parisien fermé depuis 2005.

La Mairie de Paris n’entend pas céder sur l’avenir de la Samaritaine. Anne Hidalgo, première adjointe chargée de l’urbanisme et de l’architecture et Lyne Cohen-Solal, adjointe chargée du commerce, ont réuni le comité de site Samaritaine afin d’entendre le groupe LVMH venu présenter leurs projets pour l’avenir de ce site fermé depuis juin 2005. Ce projet prévoit la création d’un hôtel de 14.000 m², d’un pôle d’affaires de 25.000 m², de 25.000 m² de commerces et de 2.000 m² de logements sociaux. Pour les représentants de la Ville le projet « est à ce stade incompatible avec la destination de grand magasin arrêtée sur ces parcelles dans le PLU, adopté par le conseil de Paris en juin 2006 ». Dans un communiqué publié mercredi 15 octobre, la Municipalité parisienne « tient à rappeler que le PLU est le fruit d’une concertation approfondie conduite durant plus de 2 ans et que durant cette période, les propriétaires de la Samaritaine comme le commissaire enquêteur n’ont pas fait valoir la pertinence du changement de destination de ce lieu ». Pour Paris, « il appartient désormais à la Samaritaine de fournir à la Ville la démonstration qu’il est impossible de recréer sur ce site un grand magasin moderne et de proposer un projet plus conforme à l’intérêt général (typologie des commerces, surfaces affectées au logement social, emplois créés…) susceptible de justifier une modification du PLU ».

Adrien Pouthier

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X