En direct

Samaritaine: les syndicats dénoncent l'avant-projet d'aménagement
- ©

Samaritaine: les syndicats dénoncent l'avant-projet d'aménagement

Pouthier Adrien |  le 23/06/2008  |  Seine-et-MarneVal-d'OiseYvelinesParisSeine-Saint-Denis

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Seine-et-Marne
Val-d'Oise
Yvelines
Paris
Seine-Saint-Denis
Val-de-Marne
Essonne
Hauts-de-Seine
Réalisations
Droit de l'urbanisme
Architecture
Urbanisme
Réglementation
Valider

CFE-CGC dans un premier temps, puis la CGT ont déploré l'orientation "ultra luxe" de la nouvelle Samaritaine et le "silence" de la mairie de Paris.

Fermée le 15 juin 2005 pour initialement six ans de travaux destinés à renforcer la sécurité, la Samaritaine continue de déclencher les passions. La direction du grand magasin parisien, propriété de LVMH, présentait le 6 juin dernier aux élus du personnel un avant-projet comprenant un pôle bureaux de 26.000 m2, un pôle commerces d'une surface comparable, un hôtel de 14.000 m2 et des logements à vocation sociale sur 2.400 m2. Un avant-projet immédiatement critiqué par le syndicat CFE-CGC qui avertissait que : "la Samaritaine en tant que Grand Magasin, en tant qu'emblème du commerce parisien n'a aucun avenir dans le projet présenté puisque ce dernier propose, en lieu et place, un 'centre d'affaires, de services et de commerces'". Lundi, en écho à la réaction de la CFE-CGC, c'est la CGT qui est passée à l'offensive.

Pépite immobilière
Dans un communiqué, le syndicat a exprimé sa crainte de voir le "magasin populaire depuis plus de 100 ans disparaître", du fait d'une "volonté politique de transformer Paris en capitale du luxe, d'en exclure les couches moyennes qui continueront à y travailler, et à quelles conditions, mais ne pourront plus y vivre". La direction de LVMH a bien tenu à préciser le 6 juin à l'AFP que l'avant-projet était une "hypothèse de travail", "pas encore été présentée à la mairie de Paris" ou encore que "le programme définitif ne (serait) confirmé qu'au terme des discussions avec le comité d'entreprise et la mairie", mais la CGT n'est pas prête à s'en laisser conter. Pour le syndicat, le groupe LVMH a en 2001, "mis la main sur une véritable pépite immobilière" et la CGT le soupçonne de vouloir, "avec la complicité de la mairie de Paris, passer outre certaines dispositions du PLU (plan local d'urbanisme) et réaliser son fabuleux projet immobilier". "Le classement du site dans la catégorie 'grand magasin' oblige en principe la Samaritaine à réaffecter le même nombre de m2 en surface commerciale, les 26.000 m2 de bureaux (projetés) pourraient donc être considérés comme non conformes au PLU", note la CGT. "La mairie de Paris acceptera-t-elle de réexaminer les articles du PLU concernant le classement du site?", s'interroge-t-elle. Le syndicat regrette qu'il n'y ait "toujours pas de date en vue pour la réunion de comité de site", demandée "il y a quelques mois déjà".

2000 emplois associés
Les travaux sont envisagés pour une ouverture en 2013, si les autorisations nécessaires sont obtenues. Si ce projet se concrétise, le pôle commerces, composé de boutiques de grande et moyenne surface et de restauration, se situerait sur la rue de Rivoli (Ier arrondissement), de même que les logements sociaux, tandis que bureaux et hôtel prendraient place sur le front de Seine, dans le bâtiment historique qui ne serait pas détruit. Quelque 2.000 emplois au total y seraient associés, avance la direction.
A elle seule, la Samaritaine en employait 725.
Dans le cadre du plan social lancé début 2006, seuls quatre salariés n'ont pas de "solution" de reclassement à ce jour, a indiqué la direction du grand magasin.

Adrien Pouthier avec AFP

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Nouvelles architectures en métal

Nouvelles architectures en métal

Date de parution : 11/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur