Industrie/Négoce

Salon Light + Building à Francfort : les nouvelles ambitions de Schneider Electric

Mots clés : Domotique - Entreprise du BTP - Industriels du BTP

Schneider Electric ressuscite Wiser, son offre domotique, et conclut une alliance stratégique avec Somfy et Danfoss, pour commencer.

Schneider Electric a profité de Light + Building, le grand salon de Francfort consacré à l’éclairage, à l’appareillage électrique, à la domotique et à la GTB, pour dévoiler ses nouvelles orientations stratégiques.

 

Wiser renaît

Tout le monde se souvient de Wiser, l’offre domotique de Schneider Electric, dévoilée il y a quatre ans. Puis rapidement oubliée, au point qu’il devenait embarrassant de ne plus entendre Schneider Electric en parler. A Light + Building, la nouvelle offre Wiser est partout présente sur l’immense stand Schneider Electric. La nouvelle mouture de Wiser repose toujours sur le protocole de communication sans fil ZigBee, mais son composant principal – la box Wiser, en quelque sorte – est un discret écran tactile, doté en plus d’une puissance de traitement considérable.

 

 

En Allemagne, Schneider Electrique évolue dans un riche environnement de solutions domotiques très diverses et il a conçu le Wiser nouveau comme une plateforme matérielle et logicielle, capable de communiquer avec les offres d’autres fabricants. Devolo, par exemple, fabrique et distribue en Allemagne une solution de domotique sur courant porteur. Le nouveau Wiser sait lui parler.

 

Passerelle largement ouverte

 

Wiser est également ouvert vers le protocole KNX filaire, grâce à une passerelle « Wiser for KNX ». Schneider Electric, qui l’an dernier a renoncé à développer son propre stockage d’électricité en batterie, a conclu un partenariat avec l’allemand Sonnen, le principal vendeur de solutions de stockage d’électricité pour l’univers domestique en Allemagne. Le stockage Sonnen récupère toutes les informations disponibles dans Wiser – consommation d’énergie, puissance appelée par divers processus dans le logement, … – pour optimiser sa propre gestion. De son côté, Wiser dispose, à travers les protocoles ZigBee et KNX, de toutes les facultés évoluées d’un système domotique : gestion fine de l’éclairage (programmation, intensité, température de lumière, couleur si les sources sont équipées de LEDs RGB), pilotage du chauffage par action directe sur le générateur et en manoeuvrant les têtes thermostatiques des radiateurs par des consignes radio ZigBee, création de scénarios, analyse des consommations d’énergie, etc.

 

Une alliance de long terme

 

Schneider Electric, Somfy et Danfoss s’associent pour créer un « écosystème de connectivité » qui permettra à leurs solutions de fonctionner ensemble harmonieusement. C’est une démarche de long terme, mondiale, mais pragmatique. Les trois partenaires fondateurs entretiennent le ferme espoir d’attirer dans leur orbite d’autres fabricants. Chacun d’entre eux, parlant au nom des trois, est en contact avec d’autres partenaires pour obtenir qu’ils rejoignent le groupe. Citons notamment Velux, Panasonic, Techem, Sonos, Philips Hue, Urmet et Atlantic. L’alliance s’intéresse initialement au logement, à l’hôtellerie et aux petits et moyens bâtiments de bureaux, mais imagine de couvrir l’ensemble du bâtiment à terme.

Un fonctionnement par « cas d’usage »

 

L’alliance avance de manière très pragmatique et ne se lance pas du tout dans le développement d’un méta-protocole de communication qui serait capable d’absorber et de remplacer tous les autres. Du point de vue technique, le cœur de la démarche est la définition de « cas d’usage » pour lesquels l’alliance développe une solution technique composée de matériel et de software, en partant de ce dont ses membres disposent déjà. Trois cas – logement neuf ou réhabilité, logement haut de gamme, hôtels – sont présentés à Light + Building, il en existe au moins trois autres. Le cas logement, par exemple, se traduit par des boîtiers installés au tableau électrique. A une extrémité, un boîtier Tahoma de Somfy ; un boîtier Wiser de Schneider Electric à l’autre extrémité ; et, entre ces deux, une série de boîtiers d’expansion correspondant aux divers protocoles de communication compris par les appareils terminaux de l’installation : Danfoss-connect pour les robinets thermostatiques Danfoss, ZigBee pour l’éclairage, … Dans ce cas précis, la centralisation est assurée par Tahoma. L’application Tahoma pour smartphone donne accès aux données énergétiques collectée par le boîtier Wiser et les modules resi9 de Schneider-Electric. Dans le cas Hôtellerie, le boîtier Hotel Room Controler (HRC) de Schneider Electric prend la main. Dans chaque cas, les trois entreprises ont modifié le Firmware de leurs contrôleurs pour communiquer avec ceux des deux autres dans le cadre précis de l’application en cause. Cela signifie que chaque cas traité par les trois entreprises et leurs futurs partenaires demandera une adaptation spécifique.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X