Paysage

Salon du végétal : un essai à transformer

Mots clés : Etat et collectivités locales - Innovations

La première édition nantaise du Salon du végétal a fait le plein d’exposants et d’innovations, du 20 au 22 juin au parc des expositions de la Beaujoire. Mais quid des affaires ? Les témoignages des fournisseurs des collectivités locales alimentent le doute suscité par les allées clairsemées, sous la chaleur accablante des halls.

Fa si la jardiner : avec ce slogan musical, les organisateurs du Salon du végétal ont confirmé leur talent commercial. Chaque catégorie de visiteurs a pu s’y reconnaître, du 20 au 22 juin au parc des expositions de Nantes. En quête de solutions écologiques qui n’entravent pas sa productivité, le pépiniériste trouvera facile le recours au Fertilpot NT, des pots en épicéa broyé brevetés par la PME vosgienne Fertil.

 

Foisonnement d’innovations

 

Autre médaillé d’or du concours Innovert qui prime les innovations des exposants dans cinq catégories, les Astuces de la nature facilitent l’accès des jardiniers amateur et des collectivités aux solutions sans produits phytosanitaires, tout en répondant à une demande esthétique du marché : « Les communes qui ont choisi d’opter à 100 % pour les vivaces ressentent le besoin de réintégrer quelques annuelles pour ramener de la couleur et du mouvement », analyse Stéphane Doyen, délégué commercial de Fleuron d’Anjou, la coopérative horticole des Ponts-de-Cé (Maine-et-Loire) qui a décroché son prix dans la catégorie « Innovation commerciale végétale ».

 

Du facile au frugal

 

Même les entrepreneurs du paysage les plus exigeants ont pu trouver leur compte dans le thème du jardin facile, comme en atteste avec brio Dominique Douard, président de la Société nationale d’horticulture de France, en citant Albert Einstein : « Rendez les choses aussi simples que possible, mais pas plus », a-t-il lancé lors de la table ronde du 20 juin sur le jardin facile, après avoir rappelé les valeurs de « patience » et d’«humilité » que requiert le travail avec la nature.

Plante & Cité a également surfé sur la vague, à travers un glissement conduisant de la facilité vers l’économie circulaire, l’art de la débrouillardise et le génie du recyclage : l’association dédiée à la diffusion des connaissances sur la nature en ville a profité du salon pour lancer sa publication annuelle intitulée « Aménager et gérer avec frugalité ». Quoi de plus simple que l’association d’un cadre de vélo et d’une binette pour inventer la « binette cyclopédique », comme l’ont montré deux agents techniques de Laniscat (Côte d’Armor), cités dans cet ouvrage ?

 

Flux internationaux

 

Plusieurs exposants ont également plébiscité la facilité d’accès au salon pour les visiteurs internationaux : « Nous avons retrouvé des clients anglais, que nous n’avions plus vu depuis longtemps. Notre agent américain a pu facilement se rendre à Nantes, alors qu’à Angers, nous rencontrions de moins en moins de visiteurs étrangers », témoigne Eric Renault, l’un des deux frères qui dirigent les pépinières Renault, membre fondateur du Bureau horticole régional des Pays-de-Loire, organisateur du salon. « Le choix de Nantes facilite notre logistique », confirme Leonardo Sermi, représentant du géant italien des pépinières Innocenti & Mantoni Piante.

 

Rayonnement nantais

 

La ville hôte a facilement rebondi sur le salon, comme vecteur de rayonnement national et international : le 20 au soir, les paysagistes français et britannique Gilles Clément et Tim Smit ont entouré le sculpteur François Delarosière, qui a présenté son projet d’ « arbre au héron », fleuron du « jardin extraordinaire » qui s’implantera sur l’ancienne carrière Chantenay. Le lendemain matin, la maire Johanna Rolland a accompagné la croisière inaugurale de « Rêver l’Erdre », l’exposition de la Land’artiste Marie-Hélène Richard, présentée le long de la rivière jusqu’à la fin septembre, entre le centre-ville et le parc de la Beaujoire où se tient le salon… « Nantes offre un très bon exemple dans le domaine des liens urbains créés par les parcs et jardins », salue Christian Gruessen, coordonnateur de l’association European Garden Heritage Network, qui a participé aux deux événements proposés par la ville, en marge du salon.

 

Agenda difficile

 

Les concerts de louange, la ville modèle et le slogan musical ne suffisent pourtant pas à faire oublier les grincements également entendus dans les halls : « Les villes viennent juste de finir leur fleurissement et reprennent l’entretien courant. Comment pourraient-elles se libérer à cette période ? » Vice-président de l’association des directeurs de services territoriaux d’espaces verts Hortis, Jacques Macret ne cache pas ses doutes sur la pertinence de la date. Concentré sur la cible des collectivités, le concepteur et fabricant de gloriettes Métal Vert partage l’analyse : « Les professionnels sont tous là. Il manque juste les clients », se lamente son fondateur Bernard Joly. La coïncidence entre la date du salon et l’intensité de l’activité a compliqué la tâche du fournisseur de semences locales Nungesser, qui s’interroge sur sa présence aux prochaines éditions.

Faut-il voir dans ces témoignages l’impossibilité de satisfaire 100 % des participants ? Certes, le nombre de stands, gonflé par la trentaine de fabricants de matériels qui ont trouvé un espace sans équivalent à Angers, incite à l’euphorie : fort de 611 exposants et marques, au lieu de 520 l’an dernier à Angers, le BHR pérennisera la troisième semaine de juin pour son rendez-vous nantais. Successeur de Serge Tsétoukhine en qualité de commissaire général à compter de la prochaine édition, Jean-Eric Ponthou portera le défi de transformer l’essai.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X