En direct

Salle d'opération : un système de rénovation du traitement de l'air
Plafond Cassiopée - © © France Air

Salle d'opération : un système de rénovation du traitement de l'air

Patrick Chéruette - Les Cahiers techniques du Bâtiment |  le 23/04/2014  |  NormesFrance entièreImmobilierRéglementationTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Innovation
Normes
France entière
Immobilier
Réglementation
Technique
Valider

Le plafond Cassiopée de France Air assure la rénovation et la mise aux normes du système de traitement d’air d’une salle d’opération. Et ce, sans fermeture du site pendant la phase des travaux. En effet, le système fonctionne à partir des gaines et de la CTA en place.

___________________________________________________________________________________

lemoniteur.fr a le plaisir de vous offrir en lecture un article réservé aux abonnés des Cahiers Techniques du bâtiment. Il est tiré du numéro 332 d'avril 2014. Profitez de tous les articles réservés, en cliquant ici .

___________________________________________________________________________________

Depuis l’apparition de la norme NFS 90-351 datant de juin 2003, les salles d’opération des établissements hospitaliers font partie des lieux les plus exigeants en matière d’hygiène. Plus précisément, les risques de transmissions microbiennes sont de niveau 4 (le plus élevé). Ce qui se traduit pratiquement par l’obligation de mettre en place un flux unidirectionnel de la ventilation, couplé à un taux de brassage supérieur à 50 volumes/heure ! Sachant que les taux étaient auparavant plus proches de 15/20 volumes/heure, l’acheminement d’un débit d’air trois fois plus important nécessitait le changement des gaines, voire de l’installation complète.

Plafond Cassiopée : schéma de principe
Plafond Cassiopée : schéma de principe - © ©

Avec Cassiopée, France Air propose une solution qui consiste à coupler dans la même installation, l’air provenant de la CTA existante à celui d’un air repris et filtré provenant de la salle d’opération elle-même. Ainsi, le débit d’air primaire issu de la CTA assure la surpression, l’hygiène et le traitement thermique, tandis que le débit secondaire apporte le complément d’air nécessaire à l’installation. De plus, si les recycleurs sont équipés de batteries, ils contribuent aussi à la thermique de la salle.

Un système adaptable à chaque configuration

Le plafond Cassiopée est constitué de modules prêts à être assemblés sur site, formant un ensemble autoportant sur lequel seront fixées les unités motorisées de recyclage. Le plafond comprend des filtres Très haute efficacité qui couvrent entièrement la surface diffusante. L’air propre, soufflé à travers ce plan filtrant, chasse en permanence la contamination hors du champ opératoire. Ce plafond filtrant unidirectionnel présente une surface entièrement diffusante (hors scialytique). Sa taille varie de 2,5 x 1,5 m (débit de 2 300 m3/h) à 4 x 3 m (13 000 m3/h). La reprise d’air s’effectue de trois manières différentes selon le taux de recyclage voulu :

• en partie basse pour un taux de recyclage d’environ 90 % ;

• en parties haute et basse pour une évacuation rapide des contaminants ;

• en partie haute seulement, lorsque des contraintes architecturales empêchent les autres versions. Le taux de recyclage ne dépasse pas 30 % dans ce cas.

L’air est repris à travers une grille en tôle perforée blanche ou inox, affleurant le faux plafond, qui donne directement accès à un filtre F5 ou F7. Ce plafond ventilo-diffusant peut comporter des registres étanches motorisés, capables d’empêcher le transfert de l’air neuf venant de la CTA par les unités de recyclage, évitant, ainsi, tout risque de relargage de contaminants par les filtres de reprise.

Les unités de recyclage sont constituées de caissons en tôles (acier galvanisé en faux plafond et acier inoxydable ou peint dans la salle) abritant des motoventilateurs de type ECM accessibles depuis la salle. Leur nombre varie selon les besoins. Des batteries pouvant gérer jusqu’à 6 kW sont disponibles. Lorsque le débit d’air primaire est très faible, elles modulent la température des salles en fonction de l’occupation, et évitent de souffler un air primaire de 10 à 12 °C.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur