En direct

Saleuse pour la moyenne montagne

CONRAD FREELING |  le 16/12/2011  |  TransportsDoubs

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Doubs
Valider

Le nouvel engin de service hivernal répond à un cahier des charges élaboré par les hommes de terrain.

Responsable d’un réseau de 1 600 km d’autoroutes et de nationales à travers douze départements, la direction interdépartementale des routes (DIR) Est dispose d’un parc de 115 engins de service hivernal (ESH) comportant un porteur, une saleuse, une lame et ponctuellement un aileron latéral. Le centre de La Vèze, près de Besançon, vient d’acquérir un nouveau matériel : un Renault Kerax 4 x 4 de 380 ch, adapté à la moyenne montagne, équipé d’une saleuse Acométis à vis, d’une capacité de 6 m³ de sel sec et de 2 000 l de saumure (constituant la bouillie de sel), d’une lame bi-raclage Giletta de 4 200 mm et d’un aileron écarteur de 3 000 mm. Le réseau hydraulique est fourni par Villeton. « La durée d’amortissement du matériel est de 10 ans, mais sa durée d’exploitation de 12 à 14 ans. Nous nous fournissons auprès de l’Ugap, la centrale d’achat de l’Etat, qui référence des constructeurs de matériels et d’outils, même s’il serait possible de passer localement des marchés ponctuels. Selon nos besoins et nos exigences techniques, nous composons notre ESH », explique Thierry Cœur, responsable de la cellule d’acquisition des matériels de la DIR Est à Nancy.

Paramétrage depuis la cabine

« Notre mission, c’est de déneiger. Je connais mes circuits (200 000 à 300 000 m²) et le dosage de sel (10 à 30 g/m²) qui déterminent la capacité de la saleuse. La largeur de la lame dépend de l’infrastructure à traiter : 4 200 ou 3 200 mm selon les voies. Pour le porteur, c’est la motricité qui prime. En montagne, nous utilisons des 4 x 4, en plaine ce sont des 4 x 2 ou des 6 x 4. Nous pouvons déroger au PTAC (de 19 à 21 t ou de 26 à 28 t), le véhicule nécessite alors une réception à titre isolé par le service des Mines. » Dans le cadre de l’harmonisation des cultures locales (la DIR est issue des directions départementales de l’équipement), la DIR Est a opté pour des trémies à vis d’extraction. La vitesse de rotation réglable du disque d’épandage détermine la largeur du salage et sa goulotte asymétrique permet d’orienter la direction du jet. Le paramétrage se fait depuis la cabine. La hauteur de la lame, orientable, relevable et munie d’un double couteau acier/caoutchouc, est définie par celle de la neige. Sa position se règle hydrauliquement avec un joystick mais peut aussi « flotter » pour suivre les irrégularités de la route. L’aileron écarteur Giletta de 3 000 mm est monté sur le côté droit du châssis et augmente la capacité de raclage. Le matériel est géolocalisé, une assistance au raclage par GPS est à l’étude.

PHOTO - 602017.BR.jpg
PHOTO - 602017.BR.jpg - © Conrad Freeling

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Date de parution : 12/2019

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur