En direct

Salaires dans le BTP : le cabinet d'intérim Mistertemp’ publie son baromètre
Mistertemp' a analysé, en septembre dernier, quelque 12 000 contrats de travail de professionnels de l'encadrement de travaux et de compagnons dans le bâtiment et les TP. - © Pxhere

Salaires dans le BTP : le cabinet d'intérim Mistertemp’ publie son baromètre

C.G. |  le 06/12/2021  |  Salaires BTPFrance IntérimArtisans

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Salaires BTP
Vie du BTP
France
Intérim
Artisans
Valider

Le cabinet d’intérim digital Mistertemp’ livre un panel de salaires moyens dans la construction concernant un ensemble de fonctions de la production.

Un conducteur de travaux embauché en intérim peut prétendre à un salaire de 2 800 euros bruts. C’est du moins ce qui ressort du baromètre publié le 6 décembre par le cabinet d’intérim digital Mistertemp’ concernant des postes d’ouvriers et d’encadrement de travaux. L’impulsion de cette étude, qui a nécessité, en septembre dernier, l’analyse de 12 000 contrats de travail, vient de la hausse du Smic au 1er octobre.


2 000 euros bruts pour un chef de chantier

 

On apprend en outre que le salaire moyen d’un chef de chantier s’élève à 2 000 euros bruts, tandis que celui d’un chargé d’affaires de la construction avoisine les 2 870 euros.

S’agissant des postes de compagnons, la rémunération oscille entre 1 600 euros  -pour un poste de manœuvre- et 1 930 euros pour un carreleur. Un charpentier, un menuisier, un électricien ou encore un maçon percevra environ 1 800 euros.

Autres salaires étudiés à la loupe : celui de canalisateur (1 770 euros) et celui de couvreur (1 720 euros).
 

Commentaires

Salaires dans le BTP : le cabinet d'intérim Mistertemp’ publie son baromètre

Votre e-mail ne sera pas publié

PF

08/01/2022 11h:19

un chef de chantier qui sous sa responsabilité plusieurs salariés à 2 000 € est moins payer et a plus de risque qu'un chargé d'affaires; à se prix là vous trouverez personne pour travailler sur les chantiers, car les risques et les contraintes sont supérieures à un magasinier. il faut une hausse des salaires pour ceux qui sont sur les chantiers

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil