Saint-Gobain : un bilan 2018 en hausse, mais des marges restreintes dans la distribution
- © © Saint-Gobain

Saint-Gobain : un bilan 2018 en hausse, mais des marges restreintes dans la distribution

Pierre Pichère |  le 21/02/2019  |  IndustrieSaint-GobainPierre-André de ChalendarRésultats annuels

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Négoce
Industrie
Saint-Gobain
Pierre-André de Chalendar
Résultats annuels
Valider

Le groupe a présenté ses résultats 2018. Le chiffre d’affaires progresse, à périmètre comparable, de 4,4 %. Mais le résultat net pâtit d’une dépréciation d’actifs de 2 Mds €.

41,774 Mds € : c’est le chiffre d’affaires réalisé par Saint-Gobain en 2018, rendu public jeudi 20 février au soir.  Un CA en hausse de 4,4 % à périmètre comparable. L’excédent brut d’exploitation progresse de 2,1 % et le résultat d’exploitation de 4,5 %, à périmètre comparable.  L’accélération est plus nette au deuxième semestre, ce dont s’est félicité le président du groupe Saint-Gobain Pierre-André de Chalendar.

Sur le même sujet Saint-Gobain Distribution Bâtiment France « étudie la cession » de DMTP (Point.P TP) [exclusif]

Par  pôles, la croissance atteint 3,6 % pour les matériaux innovants avec une marge d’exploitation de 12,4 %, 5,6 % pour les produits de la construction avec une marge d’exploitation de 9,3 % et  3,6 % pour le pôle distribution bâtiment (au niveau mondial), avec une marge d’exploitation de 3,3 %, en léger repli par rapport à 2017. Cet effritement trouve sa source, selon Pierre-André de Chalendar, dans les importants investissements que les acteurs de la distribution doivent consentir dans le digital. 

Sur le même sujet Ce que la réorganisation de Saint-Gobain change pour le marché français

Dépréciations d’actifs

La présentation des résultats du groupe a aussi été l’occasion d’annoncer plus de 2 Mds € de dépréciations d’actifs. Outre l’activité canalisation, dépréciée de 511 M€, ce sont trois volets liés à la distribution qui font l’objet de cette procédure comptable. Dans le contexte du Brexit, l a valorisation de la branche distribution au Royaume-Uni est ainsi minorée de 750 M€.

La cession de la branche distribution en Allemagne,  annoncée en novembre dernier, a donné lieu à une moins-value de cession de l’ordre de 212 M€.

Enfin, le Groupe Lapeyre se voit déprécié de 372 M€.  « Lapeyre et KparK ont beaucoup investi dans le digital, a commenté Benoît Bazin, directeur général délégué du groupe Saint-Gobain. Les objectifs de croissance et de reprise du trafic sont bien engagés, mais nous continuons de travailler sur la rentabilité. »

Pour l’année 2019, Saint-Gobain estime que l’activité sera globalement orientée à la hausse, même si Pierre-André de Chalendar envisage une baisse de l’activité en France au second semestre 2019, du fait du très fort ralentissement observé sur le marché du neuf.

Sur le même sujet Saint-Gobain poursuit sa cession d'actifs, Benoît Bazin devient numéro 2 du groupe

Commentaires

Saint-Gobain : un bilan 2018 en hausse, mais des marges restreintes dans la distribution

Votre e-mail ne sera pas publié

J.de Mauroy

21/02/2019 21h:32

Pour info !

Votre e-mail ne sera pas publié

J.de Mauroy

21/02/2019 21h:32

Pour info !

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur