En direct

Saint-Gobain dans le rouge

DEVIGE-STEWART Thierry |  le 25/07/2003  |  EntreprisesInternational (hors U.E)France entière

Saint-Gobain, victime notamment de la hausse de l'euro, a accusé au premier semestre 2003 une baisse significative de son chiffre d'affaires et de tous ses résultats par rapport au premier semestre 2002. Le bénéfice net part du groupe (p/g) a reculé de 5,6%, à 470 millions d'euros. Le bénéfice net hors plus-values de cessions a baissé de 8,5%, à 471 M EUR. Le résultat d'exploitation a plongé de 8,1%, à 1,187 milliard d'euros, tandis que le chiffre d'affaires a diminué de 4,6%, à 14,650 mds EUR.
Le bénéfice net par action (BNPA) s'est replié de 4,2%, à 1,38 EUR. Le BNPA hors plus-values de cessions a baissé de 7,4%, à 1,38 EUR.
A taux de change constants, le bénéfice net du premier semestre 2003 est "comparable" à celui du premier semestre 2002, a indiqué Saint-Gobain dans un communiqué.
A périmètre et taux de change comparables, le résultat d'exploitation a progressé de 0,6% au premier semestre 2003, tandis que le chiffre d'affaires a augmenté de 2%. En volume, les ventes ont enregistré une légère hausse de 0,8%.

Sur l'ensemble de l'exercice 2003, le bénéfice net et le résultat d'exploitation "seront en baisse", en raison de "la forte appréciation, depuis le début de l'année, de l'euro par rapport à la plupart des autres devises", a annoncé Saint-Gobain.
A taux de change constants (taux moyens de 2002), "le groupe vise une légère progression de son résultat d'exploitation" en 2003, a-t-il ajouté.

A la fin janvier, lors de la publication de ses résultats 2002, Saint-Gobain avait indiqué qu'il visait en 2003 une "progression modérée" de son résultat d'exploitation et de son bénéfice net hors plus-values de cession.

Evoquant jeudi lors d'une conférence de presse les comptes consolidés du premier semestre 2003, le Pdg de Saint-Gobain, Jean-Louis Beffa, a qualifié ces résultats de "satisfaisants" compte tenu des taux de change "très défavorables" et d'un environnement économique "plus difficile que prévu", notamment avec une "forte hausse" des coûts de l'énergie et de certaines matières premières.
Au premier semestre 2003, le pôle verre a enregistré une baisse de 0,4 point de sa marge d'exploitation, à 10,2% (contre 10,6% au 1S02), et une hausse de 1,6% de son chiffre d'affaires à périmètre et taux de change comparables.
Le pôle matériaux haute performance a vu sa marge d'exploitation progresser de 1,8 point, à 9% (contre 7,2% au 1S02), alors que son chiffre d'affaires a augmenté de 1,1% à périmètre et taux de change comparables.
Le pôle habitat a accusé une baisse de 0,7 point de sa marge d'exploitation, à 6% (contre 6,7%), tandis que son chiffre d'affaires a progressé de 2,7% à périmètre et taux de change comparables.

Concernant le second semestre 2003, Saint-Gobain prévoit "une conjoncture stable", avec "peut-être" une amélioration "modérée", a déclaré M. Beffa. Estimant que l'euro conservera "une bonne appréciation" par rapport "aux autres monnaies", il a noté que "la base de comparaison sera plus favorable".
Pendant cette période, Saint-Gobain "continuera à réduire son endettement", a indiqué M. Beffa. A fin juin 2003, la dette nette du groupe atteignait 7,1 mds EUR, en baisse de 11,2% par rapport à celle à fin juin 2002 (à 8 mds EUR).
Quant aux prix de vente du groupe, qui ont augmenté de 1,2% au premier semestre 2003, ils ne subiront "pas de dégradation" globalement sur la deuxième partie de l'année, selon le PDG.

Par ailleurs, Saint-Gobain pourrait passer au second semestre 2003 une nouvelle provision de l'ordre de 50 M EUR pour couvrir ses litiges liés à l'amiante aux Etats-Unis, a déclaré son directeur général adjoint chargé des finances, Philippe Crouzet.
"Si rien ne change, l'ordre de grandeur de la provision sera le même" que celui de la provision de 50 M EUR passée au premier semestre 2003, a indiqué M. Crouzet en marge de la conférence de presse. En 2002, le groupe avait passé une provision de 100 M EUR, dont la moitié pour chacun des deux semestres.
Au 30 juin 2003, le stock de litiges mettant en cause la filiale américaine CertainTeed était d'environ 123.000 cas.
Au premier semestre 2003, au cours duquel le groupe a réglé 25.000 plaintes par transactions, le coût moyen de règlement de ces litiges a été de 2.100 dollars, soit un montant inchangé depuis septembre 2002.

(avec AFP)

Commentaires

Saint-Gobain dans le rouge

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur