En direct

SAINT-ETIENNE L'habitat au coeur de l'ambition

VINCENT CHARBONNIER |  le 29/03/2002  |  Loir-et-CherUrbanismeCollectivités localesTransportsAménagement

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Loir-et-Cher
Urbanisme
Collectivités locales
Transports
Aménagement
Architecture
Valider

Un plan de mandat pour « inventer un nouveau destin »

Michel Thiollière, maire de Saint-Etienne, a présenté son plan de mandat qui se fixe pour objectif principal « d'inventer un nouveau destin » pour la ville.

« Ambitieuse », la politique urbaine stéphanoise s'inscrit dans la continuité des travaux de requalification des espaces publics conduits depuis 1995. Conformément aux orientations préconisées par Ricardo Bofill, le centre-ville sera « épaissi ». L'implantation du pôle optique et vision, et du centre international de design, permettra de reconquérir au nord l'ancien site de la Manufacture d'armes.

Le quartier de la gare de Châteaucreux sera revitalisé par la création d'un pôle d'échanges et d'activités tertiaires, relié par une deuxième ligne de tramway à l'hypercentre, qui s'étirera dans le prolongement des réhabilitations du Palais de justice et des Nouvelles Galeries («Le Moniteur» du 22 mars 2002, p. 42)

Un accent particulier est mis sur la revalorisation de l'habitat pour tenter d'inverser la courbe démographique et combler la vacance de logements sociaux. Cette action est liée au grand projet de ville (GPV) qui concerne quatre quartiers.

L'enseignement supérieur soutenu par la ville

Les opérations de démolition-reconstruction se poursuivront à Montreynaud, la Cotonne et dans le secteur sud-est. L'ambition affichée est de « faire de chaque quartier un centre de vie » avec l'implantation, notamment, d'un pôle de services publics à Montchovet, la création d'une zone d'activités artisanales à Montreynaud et d'une zone commerciale au Clapier.

Pour « renforcer le rayonnement culturel de la ville », Michel Thiollière souhaite la réalisation de nouveaux équipements : l'ancienne gare du Clapier sera transformée en brasserie-concert ; la friche Lignel accueillera quatre ou cinq salles de cinéma et un espace d'art contemporain ; le projet de Zénith, porté par Saint-Etienne Métropole, devrait aboutir sur les sites de la Doa ou de la plaine Achille, ou les terrains bientôt libérés par SNF Floerger.

La ville continue à soutenir l'enseignement supérieur. Outre le pôle optique et vision et les sites Denis-Papin et Tréfilerie, en cours de réaménagement, la ville promeut la création de la maison de la recherche, de l'insertion professionnelle et des relations internationales, ainsi qu'une Cité de l'emploi dont l'installation est envisagée au Clapier.

190 millions d'euros investis

Saint-Etienne prévoit de consacrer 107 millions d'euros en cinq ans dans de nouveaux équipements, tout en réduisant la pression fiscale et le stock de la dette. Entre 72 et 83 millions d'euros seront engagés dans le cadre du GPV par l'ensemble des partenaires, réunis au sein d'un groupement d'intérêt public.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur