En direct

« Saint-Dizier 2020 » expliqué par son maire et son architecte-urbaniste
Défis de ville : Rencontre entre le maire de Saint-Dizier et l’architecte-urbaniste Carme Pinós - © © Yves Denoyelle / Le Moniteur.fr

« Saint-Dizier 2020 » expliqué par son maire et son architecte-urbaniste

le 08/11/2012  |  FormationCollectivités localesArchitectureAménagementHaute-Marne

Loading the player ...

Le 30 octobre à Paris, François Cornut-Gentille, maire de Saint-Dizier, et Carme Pinós, architecte-urbaniste, ont présenté le projet « Saint-Dizier 2020 : de l’aménagement urbain au projet culturel ». Une conférence du cycle « Défis de ville » organisé à la Cité de l’architecture et du patrimoine, et dont Le Moniteur est partenaire.

Au début du XXe siècle, la Haute-Marne comptait deux cents aciéries. C’est pour loger ouvriers et employés qu’un nouveau quartier, le Vert-Bois, est construit dans les années 1950 à l’initiative d’Edgar Pisani sur le territoire communal de Saint-Dizier. Ce sera de fait, une ville nouvelle dotée d’un centre commercial et séparée de l’ancienne par une route nationale et un talus de douze mètres.

Le déclin industriel survient au milieu d’un territoire rural qui se fragilise. La population commence à diminuer alors que le Vert-Bois n’est achevé qu’à la fin des années 1970. A la fin des années 1990, Saint-Dizier sera l’un des premiers GPV (Grand projet de ville) qui se poursuivra en 2004 en projets Anru (Agence nationale de renouvellement urbain). La ville comprend différentes entités et deux centres. Elle manque de continuités urbaines, d’homogénéité et de cohérence. Les logements, peu entretenus, ont vieilli. Pour autant, les possibles sont là mais disparates.

Confrontée à la concurrence asiatique et indienne, Saint-Dizier a su préserver des savoir-faire et des technologies spécifiques. Des opportunités avec la Chine, le Japon, les États-Unis lui permettent maintenant de développer des tracteurs low-cost, des mini-pelles hydrauliques, des émaux spéciaux pour cuisinières…. qui maintiennent (ou génèrent) plusieurs centaines d’emplois. La Marne, le canal qui traverse la ville, la proximité du lac du Der disposent d’un fort potentiel touristique.

Depuis 1995, un travail sur l’hypercentre est entamé : désenclavement, ouverture de rues, semi-piétonisation, nouveau mobilier urbain valorisant la production de fonte locale, etc. Mais le projet en cours de l’architecte et urbaniste catalane Carme Pinós apportera à Saint-Dizier et ses alentours la cohésion urbaine manquante. Pour Carme Pinós, la pertinence urbaine est à trouver dans les composantes fortes des spécificités du lieu (la géographie, l’histoire militaire et industrielle), au moyen d’un programme capable de mettre en valeur ce patrimoine. Sur son périmètre d’intervention, elle localise de nouveaux équipements (hôtel, bowling, restaurant, marché de bouche), en remanie certains, met en relation, ouvre des cheminements à la promenade. Surtout, la justesse de son regard, sa compréhension de la ville, des modes de vie, sa curiosité envers les mentalités accompagnent la politique économique, culturelle et sociale de la municipalité. Pas de grand geste mais l’acharnement à apporter une réponse à une vraie question.

Comment agir sur une petite ville, retrouver une attractivité qui lui soit propre, faire adhérer les habitants au projet urbain… Comment aussi réfléchir au devenir de ces petites villes ; les (ré)inscrire dans leur territoire ; définir leur rôle, complémentaire ou du moins autre, que leurs grandes voisines métropolitaines ? Et cette question, beaucoup de petites villes doivent trouver moyen d’y répondre.

Affiche « Défis de ville » Saint-Dizier
Affiche « Défis de ville » Saint-Dizier

Commentaires

« Saint-Dizier 2020 » expliqué par son maire et son architecte-urbaniste

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX