En direct

« S’organiser pour utiliser le bois local »

Propos recueillis par BERTRAND ESCOLIN |  le 22/06/2012  |  France entièreCollectivités localesBoisHaute-GaronneImmobilier

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France entière
Collectivités locales
Bois
Haute-Garonne
Immobilier
Hygiène
Valider
Midi-Pyrénées -

L’interprofession bois en Midi-Pyrénées organise un débat sur le bois dans la ville (1).

Quoi de neuf en matière de construction bois dans la région Midi-Pyrénées ?

Depuis cinq-six ans, suite au Grenelle, il y a une vraie reconnaissance de l’architecture bois. On observe de la part des maîtres d’ouvrage publics une nouvelle envie de construire en bois. Nos entreprises emploient des techniques qui étaient peu utilisées : des murs-rideaux ou murs-manteaux où l’on applique le bois isolant ou une menuiserie bois fixée sur un squelette béton. Gros avantage, on bénéficie de la structure béton porteuse et de son inertie, et on gagne du temps sur le chantier. Ces techniques sont maîtrisées par les plus grosses entreprises de la région. On arrive désormais à suspendre les balcons sur des murs et ossatures bois qui suppriment les ponts thermiques. A Rangueil, des logements étudiants avec 2 500 m 2 de façade bois viennent d’être livrés. Dans la région toulousaine, mon entreprise a livré un tiers des 500 logements sociaux en ossature bois.

Est-ce que le bois répond bien aux enjeux de la RT 2012 et de la construction durable ?

Cela dépend de l’isolant, l’ossature bois n’est pas plus avantageuse que le traditionnel, mais avec l’isolant dans le mur, on gagne de la surface. Cela intéresse le bailleur social qui vend des mètres carrés. La préfabrication, c’est la garantie d’un chantier propre, sans déchets, une maîtrise de qualité plus importante et un recyclage facilité. Sur le chantier, l’entreprise va se concentrer sur la pose et la vérification d’étanchéité, qui est très importante dans la RT 2012. Cela impacte directement le coût global de la construction.

Plus largement, la filière bois a-t-elle des perspectives positives en Midi-Pyrénées ?

Avec 15 000 nouveaux habitants par an, le marché régional du logement reste en expansion. Au vu de la rapidité des chantiers, l’ossature bois a un avenir certain. On reste autour de 5 % du logement individuel en bois. Il faut que la filière s’organise pour construire avec du bois local. Il nous faut rattraper le retard par apport aux régions de l’est et aux pays du nord. On peut y arriver.

PHOTO - 652457.BR.jpg
PHOTO - 652457.BR.jpg - © Midi-Pyrénées Bois

(1) Le 28 juin au Belvédère, 11, boulevard des Récollets à Toulouse.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur