Rupteurs de ponts thermiques : Schöck veut évangéliser le marché
Etape très technique, la pose de rupteurs de ponts thermiques fait l'objet d'un suivi par les équipes de Schöck. - © © DR

Rupteurs de ponts thermiques : Schöck veut évangéliser le marché

Paul Falzon |  le 12/09/2012  |  SchöckPerformance énergétiqueRéglementation thermiqueEuropeFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Négoce
Schöck
Performance énergétique
Réglementation thermique
Europe
France entière
International
Energie
Immobilier
Technique
Valider

Pour profiter des opportunités ouvertes par la RT 2012, le fabricant allemand a lancé une ligne de production dédiée au marché français, l’un des rares au monde où l’isolation des bâtiments se fait essentiellement par l’intérieur.

Marché encore marginal en France, la pose de rupteurs de ponts thermiques dans les bâtiments neufs, principalement en résidentiel collectif, possède un fort potentiel de développement : « Dans notre marché cible, le taux de bâtiments équipés de ce type de solution avoisine les 20%, constate Raphaël Kieffer, directeur général de la filiale française du Groupe Schöck. Les rupteurs de ponts thermiques sont encore considérés comme non prioritaires dans le processus d’isolation des bâtiments, surtout en période de contrainte budgétaire, alors que leur apport en matière d’économies d’énergie est majeur. » Intégrés au gros œuvre, les rupteurs permettent de limiter les déperditions engendrées par les jonctions de structure – par exemple entre la dalle intérieure et la façade ou au niveau des planchers intermédiaires. Ces ponts thermiques représentent entre 30 et 40% de l’ensemble des déperditions constatées sur les parois d’immeubles collectifs, selon les chiffres communiqués par Schöck. « Au besoin d’une meilleure isolation s’ajoute l’impact sanitaire, les ponts thermiques étant à l’origine de moisissures. Se pose aussi la question de la durabilité des bâtiments », relève Raphaël Kieffer.

Déjà un triplement des ventes depuis 2009

Alors que les constructeurs allemands se sont emparés de ces enjeux depuis une trentaine d’années et systématisent la pose des rupteurs thermiques, le marché hexagonal n’en est encore qu’à ses débuts. Les ventes de Schöck en France montrent le chemin déjà parcouru : à peine 30 000 rupteurs posés en 2009, près de 100 000 en 2011. Le constructeur allemand pense pouvoir aller plus loin avec l’arrivée de la RT 2012 : le traitement des ponts thermiques y fait l’objet d’une exigence de moyens, particulièrement sur les liaisons entre planchers intermédiaires et murs extérieurs. « Nous ne cherchons pas tant à vendre un produit isolé qu’à travailler avec nos clients à une enveloppe homogène, insiste pourtant Raphaël Kieffer. La RT 2012 accélère la prise de conscience, les pionniers étant les bailleurs sociaux qui, parce qu’ils ont la gestion du bâtiment à long terme, sont plus attentifs aux coûts engendrés par les ponts thermiques, que ce soit sur les solutions de chauffage ou l’entretien du bâtiment. »

Pas de produits standards

Pour accélérer sa croissance en France, Schöck a ouvert l’an dernier une nouvelle ligne de production a été ouverte sur son site historique de Baden Baden. Une création justifiée autant par l’accroissement des ventes que par les spécificités du marché hexagonal : « La France est un des rares pays au monde, avec la Turquie et la Corée du Sud, à utiliser les rupteurs en priorité pour l’isolation par l’intérieur », rappelle Raphaël Kieffer. Schöck réalise tous ses rupteurs sur commande, après étude des besoins de chaque chantier. Une équipe technique de 13 personnes est par ailleurs chargée d’accompagner les clients constructeurs, le reste des salariés de Schöck France (22 personnes) œuvrant au service commercial et à l’administration des ventes. Si la nouvelle ligne de production tourne aujourd’hui à 40% de ses capacités, Schöck ne doute pas de sa capacité à faire croître rapidement le marché des rupteurs de ponts thermiques. L’ambition officielle de la société est même de faire de ce procédé d’isolation « un véritable standard de construction » en France.

Fiche d’identité

Schöck Bauteile GmbH

Création : 1962

Siège : Baden Baden (Allemagne)

CA (2011) : 100 M€

Salariés : 500 personnes

Productions : rupteurs de ponts thermiques, solutions d’armatures, balcons en reprise

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur