En direct

Rungis lance un
Le projet Agoralim prévoit un espace de production de légumes. - © Adobe Stock

Rungis lance un "appel à idées" pour son projet d'extension au nord de Paris

Le Moniteur avec AFP |  le 25/05/2021  |  France Val-d'OiseAgriculture urbaineAménagement

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Val-d'Oise
Agriculture urbaine
Aménagement
Grand Paris
Valider

« Un appel à idées » va être lancé par la société gestionnaire du marché international de Rungis, qui vise une ouverture de son extension, au nord de Paris, en 2026.

Premier marché de gros au monde cherche partenaires. La Semmaris, société gestionnaire de Rungis, au sud de Paris, va lancer, d’ici mi-juillet, « un appel à idées » pour « construire avec les acteurs du terrain » son projet d'extension au nord de la capitale, annonce son P-DG Stéphane Layani, ce mardi 25 mai.

Plateformes de distribution

Objectif : fédérer chambre d'agriculture, élus, associations… autour de ce projet baptisé Agoralim. Outre la création de légumeries et conserveries, celui-ci vise à développer un « espace de production agroécologique » sur le Triangle de Gonesse, enclave verte de 700 hectares située entre les pistes d'atterrissage des aéroports du Bourget et de Roissy-Charles-de-Gaulle. « A proximité », la Semmaris souhaite bâtir « une ou deux » plateformes de distribution.

« Ce que nous voulons faire avec Agoralim, c'est un projet avec plusieurs sites, qui couvre l'ensemble de la chaîne de valeur, de la production à la distribution en passant par la transformation », explique Stéphane Layani. Et d’ajouter : « Notre objectif, c'est que la zone sud du Triangle de Gonesse soit le plus possible agricole. Nous souhaitons y faire un centre de production maraîchère et horticole tourné vers l'agroécologie. »

Entre 60 et 100 hectares

Agoralim, qui représente un investissement de 600 à 800 M€, doit s'étendre sur 60 à 100 hectares. A titre de comparaison, le Triangle de Gonesse devait accueillir, sur 280 hectares, le méga-complexe commercial et de loisirs EuropaCity. Projet enterré en 2019 par Emmanuel Macron.

Stéphane Layani s'exprimait pour la première fois sur le dossier depuis la décision de Jean Castex, annoncée le 7 mai dernier, de retenir Agoralim, projet s’inscrivant dans le cadre de son plan pour le Val-d'Oise. Le patron de Rungis remettra son rapport au premier ministre en décembre. L'idée est « d'ouvrir Agoralim en 2026 », assure-t-il.

Commentaires

Rungis lance un "appel à idées" pour son projet d'extension au nord de Paris

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil