En direct

Rungis Botte BTP opte pour le béton projeté par voie humide

francis gouge |  le 18/06/1999  |  Collectivités localesParisSeine-et-Marne

En décembre dernier, Botte BTP se voyait décerner le trophée Laplace, le concours santé-sécurité au travail organisé par la Cram Ile-de-France sur le thème de la prévention des risques liés aux nuisances physiques, chimiques et biologiques (« Le Moniteur » du 1er janvier 1999, p. 66).

Sur le chantier du siège de la Caisse d'Epargne à Paris, l'entreprise avait eu recours à la technique du béton projeté par voie humide, qui consiste à se faire livrer le béton prêt à l'emploi contrairement à celle de la voie sèche où les mélanges sont effectués sur place, ce qui génère des poussières pour le personnel.

Botte BTP, qui, depuis, s'est regroupée avec le service fondations de Sade pour créer une société commune baptisée Botte Sade Fondations (« Le Moniteur » du 30 avril, p. 18) a décidé de recourir à cette technique pour tous ses chantiers en souterrain. C'est le cas notamment pour la reprise en sous-oeuvre de bâtiments à usage de bureaux, place d'Iéna.

Commentaires

Rungis Botte BTP opte pour le béton projeté par voie humide

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur