En direct

Rudy Ricciotti projette la passerelle des Anges vers le pont du Diable

Milena Chessa, envoyée spéciale au pont du Diable |  le 06/05/2009  |  ArchitectureHéraultFrance entièreProduits et matérielsBéton

L'architecte Rudy Ricciotti et son fils ingénieur Romain ont élaboré une passerelle en béton à ultra hautes performances qui conduit au plus vieil ouvrage d'art roman de France. Reportage avant inauguration le 9 mai.

Les Ricciotti père et fils, Rudy et Romain, architecte et ingénieur, ont signé un "pacte diabolique" (1) dans lequel ils s'engagent à construire une passerelle qui mène au pont du Diable, dans la vallée de l'Hérault. En réalité, ils exécutent plutôt un saut de l'ange, mais à l'horizontal, avec leur ouvrage d'art de 67,50 mètres de long qui porte le doux nom de passerelle des Anges (2). Une passerelle qui joue les anges gardiens d'un site classé en canalisant l'accès piéton et repoussant l'accès motorisé. Voilà pour la fonction. Pour la forme, Rudy Ricciotti applique sa devise - "ne mettre de la matière que là où elle est nécessaire" - et imagine une structure squelettique composée de "vertèbres" et traversée par une "moelle épinière". Dans le détail, il s'agit d'un léger arc dont les quinze voussoirs en forme de U dessinent les contours du tablier et du parapet. Ces éléments (longueur: 4,60 m; hauteur 1,80 m; poids 11 tonnes) sont réalisés en béton à ultra hautes performances (3) et assemblés par post-tension au dixième de millimètre près. Une prouesse collective à partager entre l'architecte, l'ingénieur et les entreprises; et à livrer au public parfois mi-ange, mi-démon dans ses critiques.

(1) Reproduit dans l'ouvrage "Le pont du Diable", écrit par le poète Julien Blaine, et publié en 2009 aux éditions Al Dante, page 19.

  (2) Inauguration le 9 mai 2009, en même temps que le réaménagement des abords du Grand Site touristique "Saint-Guilhem-le-Désert/Gorges de l'Hérault".

(3) Ductal mis au point par Lafarge Ciments.

Voir aussi la vidéo du chantier

Fiche technique de la passerelle

Maîtrise d'ouvrage : Communauté de communes de la vallée de l'Hérault.
Maîtrise d'œuvre : Rudy Ricciotti, architecte; Romain Ricciotti, ingénieur.
Bureau de contrôle : Socotec.
Entreprises : Freyssinet, mandataire-poseur; Bonna Sabla, préfabriquant; Lafarge Cimets, fournisseur Ductal.
Etudes d'exécution : Freyssinet France.
Montant des travaux : 980 000 euros HT.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

AUTODESK REVIT pour les bureaux d’études Structure

AUTODESK REVIT pour les bureaux d’études Structure

Date de parution : 11/2018

Voir

Vocabulaire illustré de la construction (Français-Anglais)

Vocabulaire illustré de la construction (Français-Anglais)

Date de parution : 11/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur