En direct

RTE mise gros sur le réseau
PHOTO - 13633_830165_k2_k1_1953634.jpg - © RTE

RTE mise gros sur le réseau

Emmanuelle Lesquel |  le 22/06/2018  |  EnergieAisneCalvadosMancheNord

Région 

Deux milliards d'euros seront investis par RTE entre 2018 et 2023 en Normandie et 500 millions dans les Hauts-de-France entre 2018 et 2022. Sur ces deux régions, RTE cible prioritairement les projets d'interconnexion transfrontalière, et à l'horizon 2021-2022, les parcs éoliens offshore.

En 2017, le gestionnaire du réseau électrique à haute et très haute tension français a déjà beaucoup œuvré dans ces deux territoires. « Dans les Hauts-de-France, ce sont 100 millions qui ont été répartis entre trois grands domaines. Le premier est l'adaptation du réseau à la transition énergétique et aux énergies renouvelables [EnR]. En 2017, les parcs de production d'EnR se sont en effet développés de 21 %. Le deuxième est l'adaptation aux augmentations de consommation dans certains territoires. Enfin, le troisième est l'adaptation du réseau électrique au numérique et à la gestion des données », résume Laurent Cantat-Lampin, délégué régional Hauts-de-France de RTE. Il précise que si le réseau français gère aujourd'hui 100 000 informations par seconde, demain il devra en gérer un million.

Organisation d'un forum dans l'Oise. Pour 2018, les investissements dans les Hauts-de-France seront programmés essentiellement sur ces trois domaines, avec une grosse partie dédiée à l'adaptation du réseau aux EnR. Par exemple, la création dans l'Aisne d'un poste et d'une ligne électrique souterraine pour l'accueil d'EnR mobilisera à elle seule 16 M€ HT en 2018. « Il s'agit pour l'essentiel de travaux de génie civil », précise Laurent Cantat-Lampin. Dans l'Oise, les travaux de transformation du réseau aérien en souterrain pour l'accueil d'EnR mobiliseront 65 M€ HT jusqu'en 2022. « Cette année, nous voulons organiser un forum dans le département afin de présenter en amont le chantier aux PME locales. L'objectif est qu'elles puissent répondre aux appels d'offres qui seront lancés », note Laurent Cantat-Lampin.

Dans les deux régions, plusieurs investissements favorisant une interconnexion avec les réseaux étrangers débuteront aussi cette année. Régis Boigegrain, délégué régional de RTE Ile-de-France et Normandie, a ainsi inauguré début juin en Normandie l'énorme chantier de la station de conversion IFA2. Le projet sous-marin d'envergure (760 M€ d'investissements au total par les différents acteurs) offrira en 2020 une nouvelle liaison électrique transfrontalière d'environ 230 km entre Tourbe, au sud de Caen, et Fareham, en Angleterre. Dans le Dunkerquois, des travaux d'interconnexion vers l'Angleterre sont également programmés. Une interconnexion passant par le tunnel sous la Manche (dont 20 M€ financés par RTE) entrera en service en 2019. Un autre projet démarre pour relier Dunkerque à l'embouchure de la Tamise avec des travaux prévus pour durer jusqu'en 2022. Une autre interconnexion, cette fois existante avec la Belgique à partir de l'est lillois, va subir une réhabilitation lourde à partir de 2019. « Ces interconnexions permettent de garantir un équilibre et un prix optimal de l'électricité à chaque seconde sur le réseau », conclut Laurent Cantat-Lampin.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur