En direct

Routes Hervé Le Bouc va succéder à Alain Dupont à la tête de Colas

JULIEN BEIDELER |  le 01/03/2007  |  EntreprisestransportGironde

Fin du suspense. Lors de la communication des résultats de Colas (Bouygues), le 22 février, Alain Dupont a levé le voile sur l’identité de celui qui va lui succéder à la présidence du groupe en octobre prochain. Il s’agit d’Hervé Le Bouc, 55 ans, qui assurait jusqu’alors la présidence de Novasaur, la holding financière du groupe Saur.

Diplômé comme Alain Dupont de l’ESTP, Hervé Le Bouc connaît bien le groupe Bouygues. Il ne s’en est éloigné que pour accompagner la société Saur lors de sa cession au fonds d’investissement PAI Partners. Sa nomination chez Colas s’apparente même à un retour aux origines car Hervé Le Bouc a débuté sa carrière en 1977 dans le groupe Screg, recruté par un certain… Alain Dupont.

L’homme s’est forgé une solide expérience sur les marchés routiers d’Ile-de-France avant de tenter l’aventure internationale chez Bouygues Offshore dont il assurera la présidence jusqu’à sa cession à l’Italien Saipem. Pendant un an, il sera directeur général délégué de Bouygues Construction, avant d’intégrer la Saur en 2002 en remplacement d’Yves Gabriel, lorsque ce dernier est devenu P-DG de Bouygues Construction.

« Ses qualités managériales et sa bonne connaissance des marchés internationaux lui seront très utiles chez Colas », prédit Alain Dupont. Hervé Le Bouc, prochainement nommé administrateur, a rejoint Colas depuis le 1er mars. En attendant de prendre ses fonctions de P-DG en octobre, il va visiter les filiales françaises et internationales du groupe. La convention des cadres du groupe (1 500 étaient réunis dimanche et lundi derniers au palais des congrès de Paris, voir ci-contre) lui a permis de faire son premier bain de foule. Il sera nommé officiellement administrateur, ainsi que Thierry Genestar, directeur général de Colas France, lors de l’assemblée du 17 avril.

Une année 2006 florissante. L’héritage sera lourd à porter. En vingt ans, Alain Dupont a fait décoller le groupe. Il en a fait le leader mondial de la route et a brillamment réussi aux Etats-Unis. Aujourd’hui, Colas compte 62 000 personnes dans 40 pays. Son cœur de métier – Alain Dupont n’a de cesse de le répéter – « c’est la route ». Sa stratégie : la maîtrise de « l’avant travaux », des activités industrielles.

Alain Dupont estime être le neuvième producteur mondial de granulats, avec 113 millions de tonnes produites l’an passé et 2,6 milliards de tonnes de réserves, « sans compter nos réserves foncières ». Et depuis un mois environ, les premiers trains du groupe opèrent sur le réseau français, reliant les carrières aux centrales d’enrobage.

Notons que pour optimiser les achats de bitume, des zones de stockage et de distribution ont été créées en Roumanie, au Canada et en Gironde. Et en juin prochain, une première raffinerie en Malaisie sera opérationnelle, d’une capacité annuelle de 800 000 tonnes. « Des développements toujours autofinancés », se félicite Alain Dupont.

La trajectoire de Colas reste ascendante : le chiffre d’affaires 2006 progresse de 12,3 % à 10,7 milliards d’euros. Quant au résultat net, il atteint 396 millions d’euros. Avec une capacité d’autofinancement qui flirte avec le milliard !

PHOTO - 5388 Actu Colas.eps
PHOTO - 5388 Actu Colas.eps
PHOTO - 5388 Actu DUPONT .eps
PHOTO - 5388 Actu DUPONT .eps

Commentaires

Routes Hervé Le Bouc va succéder à Alain Dupont à la tête de Colas

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur