En direct

Routes Générale Routière se concentre sur la diversification

le 07/02/1997  |  transportRéglementationRéglementation des marchés privés

Tout en ayant réussi sa stratégie de concentration, la Générale Routière doit faire face au tassement des marchés publics.

« Quand Routière Morin, il y a deux ans, a constitué un groupe d'envergure nationale avec Guintoli et EHTP, c'était une question de survie. Heureusement, l'association était bonne et la synergie entre les sociétés a été immédiate. Elle nous a permis de résister à la crise », explique Patrick Morin.

20% du marché des grands travaux de chaussée

Par ailleurs, comme Guintoli avait des marchés sur tout le territoire, le groupe a pu accéder à des grands travaux très éloignés de sa base de Vic-sur-Aisne. Générale Routière travaille maintenant sur des tronçons d'autoroutes en Midi-Pyrénées, en Vendée et en Paca. « C'est ce qui nous permet de compenser la baisse d'activité des agences, soit 20 % rien qu'en 1996. Les centrales de fabrication ont diminué de 20 % et les centrales de graves, de 35 % l'an dernier. » Ainsi, une équipe de l'Aisne a été occupée deux mois à Toulouse. « Nous sommes mieux armés depuis que Générale Routière pèse 20 % du marché des grands travaux de chaussée et qu'elle dispose des engins nécessaires pour les effectuer. » Le chiffre d'affaires du groupe progresse effectivement : 2,5 milliards en 1994, 2,6 milliards en 1995, 2,7 en 1996.

Mais Patrick Morin n'est pas au bout de ses peines car il réalise l'essentiel de son chiffre sur les routes, un marché qu'il estime définitivement rétréci à cause du désengagement de l'Etat, de l'étalement des contrats de Plan et parce que les départements sont englués dans les dépenses sociales. « Le marché routier va continuer à se tasser. »

Pour la première fois dans l'histoire de la maison, il annonce un plan social qui concerne 70 personnes en Picardie (sur 3 040 personnes en tout). La tendance devrait se prolonger dans quelque temps chez Guintoli. « Dans la situation actuelle, la baisse des effectifs est obligatoire pour remettre l'entreprise au niveau du marché. » Désireux de pallier cette situation, le groupe a entamé une réflexion sur des pistes de diversification, et étudie à la fois les possibilités ouvertes par la réglementation sur l'environnement et l'organisation indispensable pour attaquer quelques affaires à l'export.

PHOTO :

Patrick Morin, président de Générale Routière.

Commentaires

Routes Générale Routière se concentre sur la diversification

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur