En direct

Roger Taillibert, architecte : "La lumière comme matériau de construction"

Roger Taillibert, architecte |  le 28/10/2009  |  France Produits et matérielsArchitectureEuropeInternational

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Culture
France
Produits et matériels
Architecture
Europe
International
Profession
Professionnels
Valider

Dans son discours de rentrée à l'Institut de France, le 27 octobre 2009 à Paris, l'architecte Roger Taillibert, délégué de l'Académie des beaux-arts, affirme que "la lumière contribue à une écriture visible, porteuse d'un message du beau, de l'espoir conquis par la main et l'esprit de l'homme".

Si dans l'Architecture j'apprécie la lumière comme matériau de construction, il faut malgré tout considérer que diffusant ombres et demi-teintes, elle contribue à une écriture visible, porteuse d'un message du beau, de l'espoir conquis par la main et l'esprit de l'homme. On a toujours opposé l'Art et la matière, mais l'on peut se poser à son sujet une foule de questions : où est la beauté sans cette source de vie ? Parcourez notre capitale la nuit sans lumière. Toute la richesse y est engloutie dans une nuit de suie. Éclairez la ville, la beauté y est partout, inondant l'espace. Mais cet espace y sera très différent, de jour. Regardez la Place Saint-Marc à Venise, elle fourmille la nuit de silhouettes mystérieuses, alors que le jour vient l'animer d'une vie insoupçonnable et s'infiltre dans ses venelles, comme dans un vaste labyrinthe. La nuit toujours, l'Australie semble s'avancer dans l'océan telle la figure de proue d'un gigantesque navire, alors que l'aurore viendra nous révéler les courbes inachevées de l'Opéra de Sydney. Promenez-vous la nuit sur la rive du Saint-Laurent à Montréal, et contemplez cette silhouette qui se dessine, et interrogez-vous. De quoi s'agit-il ? Du symbole sportif d'un lointain passé olympique que viendra réveiller l'aube naissante, la faisant jaillir vers le ciel. À Paris, la nuit, la Tour Eiffel "fée électrique" est certainement plus qu'un symbole, et combien d'autres cités dans le monde, où le jour, l'aurore et la nuit contemplent les feux de la création.

Lire l'intégralité du discours sur www.institut-de-france.fr

Roger Taillibert : pour consulter sa page Internet d'Académicien, cliquer ici, et son site Internet d'architecte, cliquer là.

Vous souhaitez publier un point de vue ? Ecrivez-nous à : courrier.moniteur@groupemoniteur.fr

Commentaires

Roger Taillibert, architecte : "La lumière comme matériau de construction"

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur