En direct

Richard Ferrand plaide pour une
Richard Ferrand, président de l'Assemblée nationale. - © © Eliot Blondet/ABACA

Richard Ferrand plaide pour une "loi Macron" des territoires

Jessica Ibelaïdene avec AFP |  le 02/04/2019  |  Assemblée nationaleTerritoires

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Assemblée nationale
Territoires
Valider

Le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand a donné une interview aux Echos dans laquelle il évoque "une loi Macron des territoires", qui permettrait en partie de répondre aux attentes des collectivités locales.

 

Emmanuel Macron l'a promis : il n'y aura pas de big bang territorial pendant son mandat. Mais il est ouvert à des ajustements. Et alors que les collectivités locales demandent une nouvelle étape de la décentralisation, le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, imagine bien une "loi Macron des territoires".

Dans un entretien aux "Echos", le 2 avril, il estime que cette option permettrait de "déverrouiller et lever" certains freins dénoncés de façon récurrente par les élus locaux. Et de préciser : "Il faut d'un côté un Etat fort localement sans avoir besoin de tout faire remonter à Paris", et "en même temps, donner aux collectivités toutes les libertés de s'organiser".

"France à la carte"

Le but de la manœuvre : redonner aux préfets "une vraie dimension de responsables territoriaux". Côté collectivités locales, il est question de leur donner plus de souplesse. Par exemple, "si des communes veulent s'associer, elles doivent pouvoir le faire sans contrainte ni limite. Si des départements veulent fusionner avec leur région, il faut qu'ils puissent le faire", ajoute-t-il dans "Les Echos" du jour. Il évoque par ailleurs l'idée d'une "France à la carte" avec une carte de l'organisation administrative "dessinée par les collectivités elles-mêmes".

Interrogé sur d'autres sujets qui ont émergé dans le grand débat, comme l'idée d'un retour du conseiller territorial, relancée ces derniers jours par l'exécutif, Richard Ferrand juge prématuré d'y répondre. "Il faut d'abord s'occuper des territoires, c'est l'urgence. La question de l'échelon de décision viendra après", estime-t-il.

Commentaires

Richard Ferrand plaide pour une "loi Macron" des territoires

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur