En direct

Rhône Le vrai prix de l'immobilier

PIERRE DELOHEN |  le 27/06/1997  |  Collectivités localesImmobilierLogementRhôneHaute-Savoie

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Immobilier
Logement
Rhône
Haute-Savoie
Valider

Baisse dans l'ancien et le neuf, constatent les notaires.

Le prix moyen au mètre carré baisse à Lyon de 2,4 %, à 6 490 francs, avec une tendance accentuée en fin d'année. Le budget moyen de l'acquéreur est en hausse à Lyon de 2,8 % à 434 000 francs. Le nombre des ventes immobilières dans le Rhône est stable à 5 800 transactions à titre onéreux.

Telles sont les principales conclusions de l'étude réalisée par l'Observatoire notarial de l'immobilier du Rhône (ONI) sur l'évolution du marché immobilier en 1996.

Le marché lyonnais de l'ancien, fort homogène, est toujours dominé par les deux et trois pièces (53 % à eux deux). La présence importante des grandes surfaces avec l'augmentation de 2 % du nombre des quatre et cinq pièces est le signe de prix raisonnables : depuis 1994, le prix moyen des appartements anciens a pratiquement baissé de 5 %.

Pour le prix au mètre carré, Lyon avec 6 490 francs apparaît au niveau national en neuvième position pour les villes de plus de 100 000 habitants. Sur le plan régional, seule Annecy fait mieux avec 7 700 F/m2.

La disparité régionale est importante puisque Roanne ferme la marche en huitième position à 3 100 F/m2.

Le budget moyen des acquéreurs augmente en revanche de 2,8 % : il passe de 422 000 francs, en 1995, à 434 000 francs en 1996.

A Villeurbanne, les ventes portent sur les trois pièces (29 %), les quatre pièces (25 %) et les deux pièces (24 %).

La dépense moyenne s'établit à 333 000 francs en retrait par rapport à 1995 alors que la surface moyenne se stabilise à 62 m2. Le prix s'effrite de 1,8 % à 5 440 francs. Dans le Rhône, le prix moyen au mètre carré est stable 5 930 francs en 1996 contre 5 950 francs en 1995.

Le marché lyonnais du neuf est ultra-dominé par le studio qui représente 33 % du marché. La dépense moyenne s'établit en hausse de 5,6 % à 633 000 francs en 1996 contre 599 000 francs en 1996.

La détention est de neuf ans quatre mois pour un appartement

L'augmentation est plus modérée à Villeurbanne avec 2,1 % : 566 000 francs, en 1995, contre 578 000 francs en 1995. Le prix au mètre carré à Lyon ressort à 11 260 francs (contre 11 700 francs en 1995), avec des écarts conséquents selon les quartiers : 14 300 francs pour Tête-d'Or/Saxe, 10 500 francs pour Point-du-Jour et Lacassagne. A Villeurbanne, le prix moyen au mètre carré s'établit à 9 470 francs.

Enfin, au plan départemental en tenant compte des seules acquisitions, la durée de détention est de neuf ans et quatre mois, pour un appartement, et de onze ans et huit mois, pour une maison individuelle. « Ainsi sur un siècle, l'Etat touche-t-il 100 % du prix d'acquisition en droits et taxes divers », observe l'ONI.

GRAPHIQUE : LE CLASSEMENT REGIONAL DU LOGEMENT ANCIEN (prix au m2)

La disparité régionale est importante puisque 4 600 francs du mètre carré sépare, le premier, Annecy et Roanne, le huitième.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur