En direct

Rhône-Alpes Un pavillon régional à Shanghai 2010

PIERRE DELOHEN |  le 18/09/2008  |  TechniqueEfficacité énergétiqueDrôme

«L’Exposition universelle 2010, à Shanghai, portera un éclairage particulier sur les ressources du monde, la biodiversité, et le développement durable », explique Jean-Jack Queyranne, président de la région Rhône-Alpes, lors de la présentation le 18 septembre du pavillon Rhône-Alpes, qui sera implanté au cœur du futur Espace des meilleures pratiques urbaines.

Une vitrine pour les collectivités et les entreprises

Conçu par Denis Dessus, architecte, avec Entreprise Rhône-Alpes International (Erai) en mandataire, ce pavillon rhônalpin, retenu parmi dix bâtiments spécialement sélectionnés, constituera une vitrine pour les collectivités et les entreprises, qui y présenteront leurs innovations et leurs savoir-faire particulièrement orientés vers l’écoconstruction et la lumière urbaine, en partenariat avec le pôle innovations constructives (PIC) et autres clusters. Il sera lui-même l’expression des compétences et capacités des industriels et des entreprises de Rhône-Alpes en matière de construction durable.

« La conception cible les usages et la qualité de vie des espaces et l’efficacité énergétique du bâtiment », énumère Denis Dessus, déjà concepteur du bâtiment de l’Innovation pour l’environnement et l’économie durables de Rhône-Alpes (Ineed), à Alixan (Drôme), avec la chambre de commerce et d’industrie de la Drôme en maître d’ouvrage (1), une des références françaises en construction durable, appréciée par le Bureau de l’exposition universelle en visite sur le site drômois.

La maîtrise de la performance énergétique et des paramètres de confort – température, hygrométrie, éclairement, acoustique, qualité de l’air, etc. – avec la participation d’ITF, bureau d’études, constitue l’objectif majeur via la mise en œuvre de matériaux sains. « Nous avons également l’ambition de démontrer le savoir concevoir et le savoir réaliser des entreprises rhônalpines, qui mettront en œuvre des techniques et des technologies adaptées aux caractéristiques locales », assure Jean-Jack Queyranne.

Un volume flottant

Le pavillon se présentera sous la forme d’un volume flottant de 51,5 m sur 15 m de quatre étages, posé sur un socle vitré. Une enveloppe en bambous – plantés et suspendus – ceinturera le bâtiment, masque des édicules en toiture-terrasse végétalisés, support de brise-soleil, filtre de lumière, etc. Cette forêt végétale suspendue ondulera au grand vent, offrant une image d’un pavillon mouvant, sculpture variable selon la lumière diurne et nocturne. Le bâtiment supportera des anamorphoses artistiques géantes pour générer des façades sensibles, variables elles aussi selon les saisons, les angles de vue et les heures de la journée.

« Ce projet organise le dialogue entre des matériaux bruts, remarquables pour leur universalité et leurs performances en écoconstruction, et une mise en œuvre sophistiquée et artistique », précise Denis Dessus. Parallélépipède pur et lisse, bloc suspendu au-dessus d’un rez-de-chaussée quasi intégralement vitré, le volume bâti est construit en thermopierre avec un recours multiple aux végétaux (toiture, façade ouest, entrée, etc.).

DESSIN - RAA69 Shanghai.eps
DESSIN - RAA69 Shanghai.eps

Commentaires

Rhône-Alpes Un pavillon régional à Shanghai 2010

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur