En direct

Rhône-Alpes Partenariat entre les huit villes-centres et la région

PIERRE DELOHEN |  le 31/01/1997  |  France Collectivités localesConjonctureRhôneLoire

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Collectivités locales
Conjoncture
Rhône
Loire
Haute-Savoie
Isère
Valider

« La complémentarité nous inspire », remarque Raymond Barre qui, dix-huit mois après son arrivée à la mairie de Lyon et à la présidence du Grand Lyon, est parvenu à concrétiser une impulsion nouvelle dans le dialogue et la coopération entre les huit villes-centres de Rhône-Alpes - Annecy, Bourg-en-Bresse, Chambéry, Grenoble, Lyon, Roanne, Saint-Etienne, Valence - avec le partenariat de la région.

La convention pour la mise en oeuvre des contrats de fonctions majeures (« Le Moniteur » du 24 janvier, p. 135) est une première française liée à la qualité, à la variété et à l'originalité de la richesse urbaine rhônalpine.

« Ce partenariat dans l'autonomie », pour reprendre la définition de Charles Millon, président du conseil régional, se fonde sur des projets partagés entre les neuf acteurs. « C'est une amorce véritable au projet de développement de Rhône-Alpes » , où le développement des bourgs-centres s'appuiera sur l'armature des grandes agglomérations.

Les premiers accords, « projets communs aux huit villes et à la région, et non pas simples projets juxtaposés », concernent la vie culturelle (avec un niveau d'équipement harmonisé et une coopération renforcée) et les actions économiques pour un dispositif concerté.

700 millions de francs sur cinq ans

Le développement technologique, le renforcement du tissu industriel lié au textile et à l'habillement et la promotion et la prospection d'activités nouvelles fondent ce chapitre économique. L'agroalimentaire et la mécanique pourraient faire l'objet d'un nouveau contrat de fonctions majeures en 1998. Le conseil régional a prévu une enveloppe de 700 millions de francs sur cinq ans au titre de ses engagements contractuels.

Et Raymond Barre de conclure : « Le temps du splendide isolement, si ce n'est de l'hostilité feutrée, est un temps révolu. »

Projets concrets

Le renforcement du pôle de compétences textile et habillement s'organisera sur trois sites, Lyon, Roanne et Saint-Etienne, et se concrétisera par :

-une antenne de l'Institut textile et chimique de Lyon à Roanne (coût 37 millions de francs) ;

-le renforcement des centres techniques (industrie habillement, textile et teinture et nettoyage) et l'implantation d'une partie de l'Institut textile et chimique de Lyon à Ecully (coût 50 millions) ;

-un pôle régional de promotion textile à Lyon-Vaise (coût 25 millions) ;

- un centre régional d'infographie textile à Roanne (en cours de chiffrage).

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil