En direct

Revêtements spéciaux Max Perlès et Compagnie mise sur l’export

JULIEN BEIDELER |  le 02/08/2007  |  SantéTechniqueEnvironnement

Le dernier chantier livré par la société Max Perlès et Cie (basée à Méru, Oise) est emblématique de sa nouvelle stratégie tournée vers l’export. En effet, le spécialiste des revêtements spéciaux pour la protection anticorrosion et l’étanchéité de supports métalliques ou béton a fourni 32 000 mètres carrés d’un complexe d’étanchéité structurant pour réhabiliter la station d’épuration de Baraki en Algérie (capacité 1 million équivalent/habitant).

« Le vaste programme de modernisation et de réhabilitation des réseaux d’eau mis en œuvre par le gouvernement algérien nous ouvre de nouvelles opportunités, indique Franck Muteau, directeur général de la société. Nous installons d’ailleurs actuellement une représentation commerciale à Alger. »

Progression dans les installations liées à l’eau. Le programme d’infrastructures neuves n’est pas moins alléchant : l’Algérie prévoit de construire quarante-trois usines de dessalement opérationnelles d’ici à 2019 pour pallier le manque d’eau potable dans le pays. Max Perlès accompagne également EDF en Chine ou encore Degrémont en Amérique du Sud comme c’est le cas actuellement pour la réhabilitation de huit digesteurs de la station d’épuration de Santiago du Chili. En 2006, la société a affiché un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros dont 30 % à l’export. « Pour 2007, notre chiffre d’affaires devrait atteindre 5,3 millions, la majeure part de notre progression s’effectuant à l’export », estime Franck Muteau.

Reste que si son ambition est internationale, la société ne délaisse pas pour autant l’Hexagone. « Ces dernières années, notre activité s’est ralentie dans l’industrie (chimie, pétrole, nucléaire) tandis qu’elle progressait dans les installations liées à l’eau. » Tendance qui devrait s’accentuer puisque les communes doivent rapidement combler leurs retards dans la mise en œuvre de la directive du 21 mai 1991 relative au traitement des eaux résiduaires urbaines (dite directive ERU) sous peine de s’exposer à une pluie d’amendes européennes. Confortement de ses positions en France et développement à l’international : la stratégie de Max Perlès et Compagnie est limpide.

Commentaires

Revêtements spéciaux Max Perlès et Compagnie mise sur l’export

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur