Revêtements de sols : l’approche environnementale des industriels
Bernard Guiraud, PDG de Balsan

Revêtements de sols : l’approche environnementale des industriels

Stéphanie Lacaze-Haertelmeyer |  le 09/06/2020  |  100 % second œuvreFORBOTarkettRevêtements de sol souplesEconomie circulaire

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
100 % second œuvre
FORBO
Tarkett
Revêtements de sol souples
Economie circulaire
Réemploi des matériaux
Recyclage
France
Valider

Production locale, recyclage, réemploi, valorisation : trois fabricants (Balsan, Forbo Flooring et Tarkett) nous font part de leurs engagements en termes d'approche environnementale et d’économie circulaire.

Balsan : FDES, filière Optimum, label Gut, groupe de travail international...

« La RE 2020, nous nous y préparons depuis longtemps. Nos moquettes recyclées à 70%, font l’objet de FDES collectives et individuelles. Seul fabricant en France, nous appliquons une démarche d’économie circulaire, en sélectionnant nos matières premières selon leur recyclabilité, leur impact CO2 et en nous approvisionnant au plus près de nos sites.

Nous sommes acteur et promoteur d’Optimum, la filière de collecte de déchets de dalles usagées, valorisés en alternative énergie. Le Graal serait de les réemployer entièrement en nouvelles matières premières. Mais il faut peaufiner une implication collégiale et européenne, à laquelle nous nous employons. Outre le label GUT sur le plan sanitaire, l’ECRA (organisation professionnelle des sols textiles en Europe) gère l’enregistrement  Prodis qui renseigne les données écologiques des produits et évolue vers un marquage pour faciliter le tri à l’avenir.

Fabriquer des produits sans colle qui pénalise leur recyclabilité représente aussi une solution compatible avec une meilleure valorisation des déchets. Enfin, Balsan participe à un groupe de travail international pour développer un polyamide biosourcé, à partir de coproduits du sucre, présent dans nos moquettes d’ici trois à cinq ans. »

Bernard Guiraud, PDG de Balsan


Forbo Flooring : Tournesol, PVC Next, pose sans colle, produits biosourcés...

« Tous nos produits sont ciblés par une FDES et nous avons mis en place Tournesol : un programme de recyclage des chutes propres des revêtements de sol PVC sur chantier. Nous participons à PVC Next, la filière de recyclage des anciens sols pour de la valorisation énergétique. Désormais, la récupération est pensée dès la conception.

Ainsi, pour mieux intégrer un cycle d’économie circulaire, nous étendons nos gammes Modul’up ou auto-plombantes ou clipsables, pour une pose sans colle et un recyclage plus aisé. Nous proposons Sarlon Absolu, le premier revêtement de sol PVC compact acoustique certifié à base de bio-plastifiants d'origine végétale.

Depuis toujours, Forbo Flooring propose sa gamme Marmoleum, un revêtement de sol linoleum naturel à base d’huile de lin, de farine de bois et de charges minérales. Les entreprises qui le posent peuvent valoriser ce savoir-faire aussi par sa recyclabilité. À l’instar du PVC, les décors Marmoleum sont plus complexes à fabriquer. Mais au regard des évolutions induites par la RE 2020, ce produit naturel a de beaux jours devant lui et nos équipes design travaillent pour coller aux tendances et favoriser la recyclabilité des produits. »

Jérôme Gautho, directeur commercial France chez Forbo Flooring


Tarkett : ReStart, collecte et valorisation, forêts certifiées, seconde vie du parquet...

« Nous avons anticipé la RE 2020 en réalisant des FDES individuelles pour nos produits et en incorporant des matériaux recyclés dans nos productions. En outre, via notre programme ReStart, nous collectons les chutes de pose des sols souples et les valorisons en nouveaux revêtements : 3 300 tonnes ont été traitées à travers le monde l’an passé (linoleum, vinyle, moquette).

Pour le parquet, nous exploitons des forêts certifiées FSC, PEFC et privilégions la production locale. Mais si le bois affiche les plus faibles émissions de gaz à effet de serre, son analyse de cycle de vie est pénalisée, s’il devient un combustible secondaire. Pour l’instant, il n’existe pas de filière structurée. Néanmoins, chez Tarkett, nous avons mis en place des pilotes pour identifier des gisements de qualité. En co-construction et au cas par cas, nous récupérons le parquet déposé pour le re-designer dans nos usines et lui offrir une seconde vie. Cette démarche, et le programme ReStart de manière générale, font du sens face à un monde de l’architecture sensibilisé au réemploi et à l’économie circulaire. Aujourd’hui, tout le secteur de la construction est challengé par la RE 2020 et la loi Économie Circulaire. »

Myriam Tryjefaczka, directrice des affaires publiques et du développement durable chez Tarkett

Commentaires

Revêtements de sols : l’approche environnementale des industriels

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 08/2020

Voir

Montage d’une opération immobilière privée

Montage d’une opération immobilière privée

Date de parution : 07/2020

Voir

Dématérialisation de la commande publique

Dématérialisation de la commande publique

Date de parution : 07/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur