Culture

Retour sur le Forum européen des politiques architecturales de Bordeaux

A Bordeaux, les 9 et 10 octobre, le Forum européen des politiques architecturales s’est révélé décapant mais finalement optimiste sur le développement durable.

« Penser globalement, agir localement. » Citant Jacques Ellul, le penseur des années 1930, François Barré, président d’Arc en Rêve, évoquait le 9 octobre dernier en ouvrant ce Forum européen des politiques architecturales la « décroissance conviviale » qui pourrait advenir en ces temps de crise.
Le réveil brutal des 400 architectes et urbanistes européens présents tint à l’intervention liminaire du philosophe anglais John Thackara, dont le propos s’est développé autour de l’énergie au coeur des villes. Tout changement de mode énergétique, expliquait-il, modifie les logements, mais les changements sont non linéaires, et obéissent à des pics qu’ils soient énergétiques, monétaires, alimentaires, de matières premières comme l’eau, et qui sont autant de modèles d’analyse du monde qui s’annonce. On arrive aux limites de la croissance, poursuit-il implacable, dont le modèle à venir peut se décliner en plusieurs facettes : prendre en compte l’énergie nécessaire à la fabrication et au transport des matériaux notamment de construction (coefficient 1 pour le bois, 4 pour le béton, 24 pour le verre, 60 pour l’acier, 130 pour l’aluminium), considérer le territoire en bio-régions et pas selon le PIB, faire droit à une certaine « porosité » de la ville, par exemple en végétalisant des espaces délaissés en béton comme à Lyon ; organiser la décision urbaine autour d’une dialectique entre le « top-down et le bottom-up » ou comment les architectes peuvent changer les choses par leurs pratiques et propositions.

Projets
Ce furent ensuite de nombreux grands noms qui présentaient leurs derniers projets. Nicolas Michelin a montré comment il veut transformer le quartier Neppert à Mulhouse en faisant éclater les frontières entre espace public et espaces privés. Alexandre Chemetoff revenait sur son travail en cours sur l’île de Nantes, articulé autour d’espaces publics repensés, puis a fait visiter le lendemain deux opérations à Blanquefort, au nord de Bordeaux, la ferme Labonne et le secteur de la Rivière : 102 maisons avec jardin à moins de 2 300 euros le m2 (voir « Le Moniteur des Travaux Publics et du Bâtiment » n°5458, p. 45). Patrick Bouchain a pointé la contradiction entre normes et développement durable. Sur fonds – ironique – de musique bavaroise, de jeunes architectes autrichiens de Planet Splitterwerk ont montré comment un projet peut s’affranchir du sérieux planétaire. Jacques Ferrier a, quant à lui, présenté son projet de Pavillon de la France pour l’exposition universelle Shanghai en 2010. Stars de la soirée de clôture, Shigeru Ban et Christian de Porzamparc ont conféré plus tardivement, devant un auditoire rajeuni par des poignées d’étudiants.

Bertrand Escolin (bureau du Moniteur à Bordeaux)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X