En direct

Restructuration d’un immeuble historique sur les Grands Boulevards

ISABELLE DUFFAURE-GALLAIS |  le 02/10/2012  |  ParisGecinaBâtimentTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Chantiers
Paris
Gecina
Bâtiment
Technique
Valider

Un bâtiment parisien du XVIIIe siècle maintes fois remanié vient d’achever sa restauration. Il abrite commerces, bureaux et logements.

L’investisseur et gestionnaire immobilier Gecina vient d’inaugurer un nouvel immeuble à usage mixte de commerces, bureaux et logements à Paris 9e, boulevard Montmartre. Cet immeuble acquis en 1999 par la foncière a une longue histoire. Edifié en 1778, l’hôtel de Mercy-Argenteau a connu de nombreux remaniements et agrandissements au fil de ses changements de propriétaires et de destinations. Tour à tour ambassade, ministère, immeuble de rapport, cercle mondain, école de stylisme… , l’immeuble abrite au premier étage des salons de réception dont certains sont inscrits à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques.

Création de sous-sol

Une fois les lieux libérés de leurs locataires (bureaux et commerces en 2008, logements en 2009), Gecina a pu commencer les travaux de rénovation lourde, avec l’aide des architectes de l’agence DTACC, spécialisés dans ce type d’opération, et l’entreprise générale Spie SCGPM.

L’une des plus lourdes interventions a consisté à étendre le sous-sol, qui n’occupait pas toute l’emprise du bâtiment, afin de créer des locaux techniques destinés à recevoir les installations de chauffage et de climatisation alimentées par les réseaux urbains des concessionnaires CPCU et Climespace. Après la réalisation de puits blindés et de voiles en tranchée au pourtour de ce nouveau sous-sol, un plancher en béton a été coulé sur la cour, puis les terrassements en taupe ont été entrepris sous cette dalle.

Techniques traditionnelles

En superstructure, les travaux sont plus traditionnels. Il s’agissait essentiellement de restaurer les éléments anciens endommagés, de reconfigurer les espaces et de créer de nouvelles circulations verticales. La façade sur rue, en pierre de taille, a subi les attaques du temps. Enfermée sous une couche de peinture censée la protéger, la pierre a subi des infiltrations et s’est dégradée. Elle a été retaillée sur cinq millimètres d’épaisseur pour retrouver la roche saine. Au rez-de-chaussée, une nouvelle façade en pierre a été créée pour les deux commerces, en restituant le rythme des ouvertures d’origine.

Les façades arrière, en pans de bois revêtus d’enduit plâtre, ont été curées depuis l’intérieur pour dégager les montants de bois puis les regarnir. De même pour les planchers en bois, renforcés et protégés du feu. Les fenêtres anciennes ont été remplacées par des menuiseries en chêne à double vitrage.

La toiture impériale, qui enveloppe les trois derniers niveaux dans un galbe arrondi de zinc, a été déposée. Le voligeage et la couverture en zinc ont été refaits à l’identique tandis que les lucarnes en bois, les corniches et les menuiseries étaient restaurées. Le tout dans le respect des techniques traditionnelles.

Mixité d’usage

Conservant la mixité d’affectation des 6000 m² (Shon) de locaux, le programme comprend deux commerces au rez-de-chaussée, ouvrant sur le boulevard.

Le premier étage, doté d’un accès indépendant, est constitué de sept salons dont le salon Garnier attribué au célèbre architecte de l’opéra de Paris. 570 m² des 1 000 m² de l’étage sont classés ERP. L’ensemble des décors a été restitué à l’identique par des entreprises spécialisées, tout en apportant les réseaux de ventilation, de chauffage et d’électricité.

« Ces espaces de réception ont trouvé preneur, confie Bernard Michel, PDG de Gecina, de même que les 11140 m² de bureaux, aux deuxième et troisième étages, loués à une société de l’Internet.

Enfin vingt-deux logements, desservis par leur propre ascenseur et escalier, se répartissent du deuxième au sixième étage : six logements sociaux et seize appartements de standing, dont plusieurs duplex abrités sous le toit en zinc galbé à l’impériale.

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : Gecina. Maîtrise d’œuvre : DTACC. BET structure-fluides : Setec. BET acoustique : Avel Acoustique. BE structure béton armé : Ingerco. BE Méthodes : Ogeba. Economiste : GVI. Synthèse technique : Incatica. Bureau de contrôle : Bureau Veritas. Coordinateur SSI : Setec. Entreprise générale : Spie SCGPM.

Commentaires

Restructuration d’un immeuble historique sur les Grands Boulevards

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

Date de parution : 06/2019

Voir

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Date de parution : 11/2018

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur