RESTITUTION DES PAYSAGES AUBAGNE

Utilisation sélective d'un terrain industriel nettoyé

Partager

Avec l'agrandissement du périmètre d'Aubagne, l'entreprise Couleurs Paris (fabrication de pigments et minéraux pour peintures), filiale de BASF, s'est trouvée petit à petit dans la zone d'extension du centre-ville. Une situation qui a décidé l'exploitant à déposer une déclaration de cessation d'activité. Comme le stipule la loi sur les installations classées, elle doit être suivie par une remise au propre du terrain.

Les analyses opérées sur le site (1,5 ha), révèlent la présence de métaux lourds dans les sols et des traces de tétrachloréthylène et de perchloréthylène. Pour la dépollution, qui a coûté 15 millions, BASF s'est fait assister par ICF Environnement, un bureau d'études spécialisé dans les friches industrielles. Bernard Lambert, président du directoire de Couleurs Paris, souligne qu'avec l'aide d'ICF, ils ont mis trois ans pour trouver le procédé d'extraction du perchloréthylène. « Nous n'avons commencé les travaux qu'en 1994 car il a fallu faire des travaux préliminaires et des sondages avec la visite régulière de la Drire (1). »

Le système de l'aération forcée (venting), qui a été adopté, va permettre de dépolluer sol et eau. Le procédé, conduit par la société Forasond, s'est traduit par l'installation de neuf puits qui vont permettre une aspiration de l'air par un système de dépression. Celui-ci, chargé de solvant, est ensuite traité sur un lit de charbon actif avant d'être rejeté dans l'atmosphère. Pour extraire le solvant de la nappe aquifère, on a utilisé le procédé Novoc (schéma).

Les sols chargés en métaux lourds ont été quant à eux excavés, et 5 000 t de terre ont été envoyées vers une décharge de classe 1. Pour déterminer quand le seuil de dépollution a été atteint, la Drire, qui avait défini avec l'exploitant des normes d'assainissement, s'est appuyée sur le BRGM (2), chargé de procéder aux analyses du sol. En raison de l'intérêt foncier du site, intégré dans un projet de ZAC, la Drire, avec l'aide de la DDE, et en concertation avec l'aménageur, a élaboré un cahier des charges pour son utilisation. Une nécessité, explique Jean-Pierre Vallauri, responsable de la subdivision de la Drire dans les Bouches-du-Rhône : « Il faut un usage bien défini de ce terrain. Il n'est pas question d'y construire des maisons avec jardins, car il faut éviter la consommation de produits venant de la terre. On ne peut pas arriver à une dépollution zéro, cela n'existe pas. »

(1) Drire : direction régionale de l'industrie, de la recherche et de l'environnement.

(2) BRGM : bureau de recherches géologiques et minières.

SCHEMA : Procédé Novoc (strippage des COV IN SITU)

Procédé Novoc : remontée par aspiration à travers un puits, l'eau chargée de polluants organiques est transformée en vapeur. L'air qui en est extrait est traité par du charbon actif, et l'eau retourne par percolation gravitaire dans la zone saturée.

Mon actualité personnalisable

Suivez vos informations clés avec votre newsletter et votre fil d'actualité personnalisable.
Choisissez vos thèmes favoris parmi ceux de cet article :

Tous les thèmes de cet article sont déjà sélectionnés.

  • Vos thèmes favoris ont bien été mis à jour.

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS LE MONITEUR

Tous les événements

Les formations LE MONITEUR

Toutes les formations

LES EDITIONS LE MONITEUR

Tous les livres Tous les magazines

Les services de LE MONITEUR

La solution en ligne pour bien construire !

KHEOX

Le service d'information réglementaire et technique en ligne par Afnor et Le Moniteur

JE M'ABONNE EN LIGNE

+ 2 500 textes officiels

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

30 - CC RHONY VISTRE VIDOURLE

Fourniture et acheminement de gaz

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS

Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil