En direct

Restitution au château des ducs de Bretagne

dominique errard, françois sagot, bernard reinteau, michel octernaud, nathalie bougeard, bertrand escolin, Annick Loreal, Laurent Miguet, Remy Mario, Thierry Thomas |  le 27/11/1998  |  RénovationCulturePatrimoineArchitectureFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Rénovation
Culture
Patrimoine
Architecture
France entière
Loire-Atlantique
Vienne
Profession
Professionnels
Travaux publics
Valider

-Le chantier du futur musée d'histoire de la région nantaise rassemble les techniques modernes de ravalement et un savoir-faire ancestral.

Le château des ducs de Bretagne à Nantes fait l'objet pour dix ans d'une restructuration complète qui se poursuit actuellement par le logis principal du grand Gouvernement. Le bâtiment abritera le futur musée d'histoire de la région nantaise.

Une analyse préliminaire pierre à pierre des parements en tuffeau a permis de conserver autant que possible les pierres du XVe siècle. « C'est un bâtiment bouleversé par sa fonction militaire, qui a beaucoup souffert de l'explosion en 1800 de la tour des Espagnols : on observe un devers de 28 cm sur le haut de la façade du grand Gouvernement », explique Pascal Prunet, architecte en chef des monuments historiques. Le parti pris de restauration a été de retailler le tuffeau sur 15 à 20 mm pour réutiliser le maximum de pierres anciennes sur la partie XVIIe siècle.

Le traitement de consolidation élaboré avec le laboratoire de recherche des monuments historiques et l'entreprise Socra (nettoyage et consolidation) consiste en une micro abrasion et un ravalement par laser pour les sculptures. Le mortier utilisé par l'entreprise Lefevre est à base de chaux grasse à séchage lent qui donne une stabilité plus grande au parement. Reste à poser une protection en badigeon, dont la nature reste encore à définir. « Pour l'instant, c'est le lait de chaux qui a été retenu et appliqué expérimentalement, mais le badigeon nécessite une harmonisation aux différentes natures de pierre », poursuit Pascal Prunet. Il sera validé par le laboratoire de recherche des Monuments historiques. Après avoir testé le joint, l'architecte penche en faveur du joint lissé pour faire revenir la laitance en surface, évitant les retraits trop importants. « L'idéologie de la pierre apparente, qui s'est imposée depuis le XIXe siècle a fait paradoxalement du mal à ces bâtiments en tuffeau qui étaient vraisemblablement protégés par un badigeon », explique Pascal Prunet. « Nous allons établir un programme d'entretien avec les services de la ville, pour refaire périodiquement cette protection du parement ».

Le problème de la porosité de la façade est accentué par l'utilisation de plusieurs tuffeaux différents : tuffeau en parement et pierre de Taillebourg pour les sculptures et appuis de baie au XVe siècle, tout tuffeau au XVIIe siècle y compris en placage sur les tuffeaux anciens, et St Savinien, plus dure, au XIXe siècle. « De porosité différente, les pierres les plus dures ont créé des barrages hygrométriques néfastes pour la conservation des pierres les plus tendres ». Aussi, l'architecte préconise l'utilisation en « tampon » d'un troisième tuffeau intermédiaire entre le St Savinien et l'ancien plus tendre, avec une pierre plus résistante mais à porosité intermédiaire, provenant d'Usseau (Vienne).

FICHE TECHNIQUE

Maître d'ouvrage : ville de Nantes.

Maître d'oeuvre : Pascal Prunet architecte en chef des monuments historiques.

Entreprise : maçonnerie Lefevre (St Luce).

Coût d'opération : 10 millions de francs TTC (grand Gouvernement).

PHOTO : Le tuffeau a été retaillé sur 15 à 20 mm pour réutiliser le maximum de pierres anciennes sur la partie du XVIIe siècle.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur