En direct

Résidentiel Marignan immobilier : ventes en hausse de 25 % en 1998

FRANCOISE VAYSSE |  le 04/12/1998  |  ImmobilierMaison individuelleMaîtrise d'ouvrageFrance Paris

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Immobilier
Maison individuelle
Maîtrise d'ouvrage
France
Paris
Yvelines
Val-d'Oise
Loire-Atlantique
Rhône
Logement
Valider

-Un an après son rachat par l'américain Highridge Partners, l'ancien pôle de promotion du Crédit foncier profite de la reprise de l'immobilier résidentiel.

En août 1997, l'américain Highridge Partners reprenait l'activité promotion du Crédit foncier regroupée sous un même drapeau, Marignan immobilier (voir Le Moniteur du 24 octobre 1997, p. 24). L'entreprise a profité, comme ses concurrents, de la reprise de l'immobilier en France puisqu'elle affichera en 1998 un volume d'affaires en hausse de 25 % à 1,35 milliard pour 1 668 logements.

Ces ventes se ventilent pour moitié entre l'Ile-de-France et la province, et comportent un quart de maisons individuelles groupées (20 % en nombre de logements). Une vente sur deux a été faite à des investisseurs (à 80-85 % en Périssol). L'achat moyen de ces investisseurs se situe entre 700 000 et 750 000 F, contre 850 000 F pour les autres accédants. Quelques maisons ont été vendues en Périssol : entre 5 et 10 % à l'échelle nationale (20 % dans le Nord).

Plus de cinquante opérations devraient être lancées en 1998, représentant plus de 2 000 logements et 1,6 milliard de francs de volume d'affaires. En Ile-de-France, le groupe pourrait atteindre un volume d'affaires compris entre 800 millions et 1 milliard, aux deux tiers à Paris et en première couronne.

Compte tenu du remplacement de l'amortissement Périssol par l'amortissement Besson, les dirigeants de Marignan immobilier s'attendent à une année 1999 « atypique », puisque le système initial courra encore jusqu'à la moitié de l'année. Le second semestre et le début de l'année 2000 devrait être « plutôt une période d'observation » marquée par un ralentissement des ventes aux investisseurs. « On verra, au second semestre 2000 si le nouveau produit reçoit l'accord des investisseurs », estime William Meeker, président de Marignan immobilier.

PHOTO : UN NOUVEAU CONCEPT ENTRE MAISON ET APPARTEMENT. Marignan immobilier lance un nouveau produit, intermédiaire entre la maison individuelle et l'habitat collectif. Chaque résidence est composée de trois à six appartements avec jardins privatifs ou grandes terrasses à l'étage. Selon les localisations, le prix de vente varie entre 10 000 et 15 000 F/m2. Plusieurs programmes sont commercialisés à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), à Bois-d'Arcy (Yvelines), à Roissy-en-France (Val-d'Oise). Deux opérations sont lancées à Nantes (Loire-Atlantique) et Fontaines-sur-Saône (Rhône).

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil