En direct

Résidences médicalisées Pro-BTP soigne son patrimoine

PATRICE DROUIN |  le 24/04/1998  |  Protection socialeMaîtrise d'ouvrageEntreprisesTemps de travailArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Protection sociale
Maîtrise d'ouvrage
Entreprises
Temps de travail
Architecture
Rénovation
Somme
Val-d'Oise
Paris
Professionnels
Travail
Travaux publics
Valider

Cet organisme paritaire va consacrer plus de 400 millions de francs à la rénovation et à l'agrandissement de l'ensemble de ses résidences médicalisées.

Profil. Créé en mars 1993 par un accord entre les fédérations d'employeurs et les organisations syndicales des salariés de la profession du bâtiment et des travaux publics, ce groupe paritaire à but non lucratif est chargé de mettre en oeuvre les moyens de la protection sociale et familiale du BTP.

Pro-BTP rassemble aujourd'hui le personnel (3 600 personnes au total) et les moyens techniques de cinq institutions de retraite et de prévoyance : la CNRBTPIC (caisse de retraite Agirc), BTP-Retraite (caisse de retraite Arrco), trois caisses de prévoyance : la CNPBTPIC pour les cadres, la CBTP pour les Etam et la CNPO pour les ouvriers.

Les prestations proposées par Pro-BTP s'articulent autour de trois activités principales : la retraite complémentaire, la prévoyance et la santé.

Au service de ses adhérents (1 326 000 salariés du bâtiment et des travaux publics, 1 718 000 retraités et ayants droit, 431 000 entreprises, dont 228 500 artisanales), Pro-BTP dispose de huit résidences médicalisées, de deux centres de rééducation fonctionnelle, d'un centre de rééducation fonctionnelle et de réadaptation professionnelle, de deux petites unités de vie, d'une résidence de cure, d'un hameau d'enfants, de 2 000 logements locatifs et de huit villages de vacances ouverts toute l'année (plus de 100 000 personnes accueillies tous les ans).

Au total, sur 268 sites, ce maître d'ouvrage privé dispose de quelque 700 000 m2 de plancher en pleine propriété, son patrimoine de placement étant appelé à diminuer (depuis 1991, Pro-BTP a vendu pour plus de 100 millions de francs de logements).

Projets. Au cours des trois prochaines années, le département « développement et gestion du patrimoine », dirigé par Yves Déroual, et l'ensemble du groupe vont consacrer près de 700 millions de francs à la rénovation-agrandissement des huit résidences médicalisées pour retraités (plus de 400 millions de francs), à la réhabilitation ou à la construction de logements sociaux (au moins 140 millions de francs de travaux sont d'ores et déjà programmés), à la maintenance et à l'entretien du parc immobilier existant (dont environ 15 millions de francs par an pour la maintenance des immeubles de placement).

Politique vis-à-vis des entreprises. « Nous sommes un maître d'ouvrage privé exigeant. Nous savons ce que nous voulons. Nous passons d'ailleurs beaucoup de temps à préparer des programmes bien.... ficelés qui rebutent parfois les entreprises, les concepteurs et les bureaux d'études. Mais c'est, à l'évidence, un bon moyen d'éviter les surprises désagréables et les dérapages », expliquent volontiers Yves Déroual et Eric Cambournac, respectivement directeur et attaché de direction à la direction « développement et gestion du patrimoine » de Pro-BTP.

Ce donneur d'ordres semble privilégier : les entreprises locales qualifiées, capables de travailler en site occupé et d'« absorber » le marché concerné ; les corps d'état séparés ; le mieux-disant ; le paiement à 60 jours. « Une fois les appels d'offres terminés, on ne négocie plus les prix », tient à préciser Yves Déroual.

En ce qui concerne les architectes, le groupe Pro-BTP a également une stratégie bien précise. « Nous souhaitons que le concepteur respecte l'esprit du site concerné, mais nous ne favorisons pas pour autant une architecture d'ingénieur », affirme Jean-Marc Ducoudray, directeur adjoint à la direction des « activités sociales » de ce groupe aux structures très décentralisées (il existe notamment neuf directions régionales). Pro-BTP aime bien que l'architecte s'appuie sur une maîtrise d'oeuvre, joue collectif et respecte le programme préparé minutieusement par le maître d'ouvrage.

Maquette de la résidence de Pontault-Combault. Architectes : MM. Gaignoux, Susini et Valentin.

Pour rester leader sur le marché de la dépendance

Avant le printemps 1999, les travaux de restructuration et d'agrandissement des huit résidences médicalisées pour retraités de Pro-BTP devraient démarrer. Ses huit établissements, qui totalisent aujourd'hui 1 324 lits, sont implantés à : Bagnolet, 93 ; Bouguenais, 44 ; Gradignan, 33 ; La Chapelle-d'Armentières, 59 ; La Talaudière, 42 ; Pontault-Combault, 77 ; Reims, 51 et Saint-Etienne-du-Rouvray, 76.

En outre, ce maître d'ouvrage va consacrer au moins 140 millions de francs à la rénovation ou à la construction de logements sociaux. Plusieurs opérations sont déjà programmées, en particulier à Amiens, Calais, Montreuil, Argenteuil, Dijon, Mâcon, etc.

Contacts : Yves Déroual et Eric Cambournac (directeur et attaché de direction au département « développement et gestion du patrimoine ») et Jean-Marc Ducoudray, directeur adjoint au département « activités sociales » (résidences et centres spécialisés). 7, rue du Regard 75294 Paris Cedex 06; tél. : 01.49.54.40.00; fax : 01.45.48.48.47.

%%GALLERIE_PHOTO:0%%

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil