En direct

RESEAUX ELECTRIQUES après les tempêtes, le beau temps ?

le 09/03/2001  |  EnergieAubeMarneTravail

Cinquante milliards de francs sur quinze ans : l'investissement annoncé en juillet 2000 par François Roussely, le président d'EDF, pour renforcer les réseaux électriques (y compris le RTE, réseau de transport d'électricité haute et très haute tension, dont l'indépendance vis-à-vis d'EDF est de plus en plus marquée) aurait de quoi satisfaire les entrepreneurs de travaux électriques, d'autant que les investissements de la DEGS (direction EDF-GDF Service) étaient en décroissance continue depuis quatre ans (environ 5 % par an).

Mais les entrepreneurs de travaux électriques craignent que les paroles ne soient pas suivies d'effet. « Nous envisageons d'embaucher 1 000 à 2 000 personnes, mais aucun élément concret, aucune visibilité ne nous est donné par EDF à ce jour explique Jacques Gorlier, président du Serce (Syndicat des entrepreneurs de réseaux et de constructions électriques).» Plus grave, ce syndicat d'entrepreneurs estime que le taux d'exécution au 31 décembre 2000, sur un marché qui va du 1er juillet 2000 au 31 décembre 2001, est inférieur à 20 %. «EDF reconstruit plutôt les lignes à l'identique, cette période nous donne pourtant l'occasion de restructurer l'existant, et, en particulier, d'enfouir davantage les lignes.»

Les rapports avec le RTE semblent meilleurs, ce client a d'ailleurs passé en 2000 pour 1,3 milliard de francs de contrats avec les entreprises, soit une progression de 40 % par rapport à l'année précédente (900 millions hors effet tempêtes, soit une progression de 10 %).

En ce qui concerne les collectivités locales, les Face (fonds d'amortissement des charges d'exploitation) ont crû de 3,07 à 3,27 milliards de francs. Pour 2001, aucune baisse particulière liée aux élections municipales ne devrait intervenir. L'éclairage public est quant à lui en légère progression.

Dans le marché des caténaires, l'activité SNCF se situe à un niveau dramatiquement bas, les travaux neufs et de maintenance ont représenté 90 millions de francs alors qu'ils étaient de 600 millions il y a cinq ans. Aucuns travaux neufs ne sont à signaler pour 2001. «Les marchés de tramways ont connu un retard dans le renouvellement du carnet de commandes, indique Pierre Fortuné, directeur général de Spie Enertrans, Transport.» Sujette aux influences politiques locales, l'activité devrait subir un creux en 2001 et 2002 à cause des élections puis repartir grâce à l'ouverture de nouvelles lignes. Les réseaux de communication, en revanche, sont en forte progression grâce au renouvellement continu des générations de télécommunication ainsi que du câble. «La plupart des grandes agglomérations ont des projets dans ce sens.» Les fibres optiques ont représenté, en effet, un investissement de 4 milliards de francs en 2000.

Chiffre d'affaires intérieur 1999

4,21 Milliard d'euros

Chiffre d'affaires extérieur 1999

1,70 Milliard d'euros

Nombre d'entreprises

570

Effectifs salariés

46 039

PERSPECTIVES 2001 : Hausse

PHOTO :

RENFORCEMENT DES PYLONES

Vue d'un chantier de montage d'un pylône EDF le 16 mai 2000 au sud-est de Reims. Sur cette ligne de 400 kV alimentant le secteur de Reims à partir de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine, 77 pylônes sur 154 avaient été couchés par la tempête du 26 décembre 1999. Sur le réseau de transport d'électricité haute et très haute tension, les réparations définitives ont été entreprises sur une durée d'environ six mois pour un coût estimé à 150 millions d'euros. La résistance mécanique des ouvrages a été améliorée : des vitesses de vents supérieures d'environ 10 km/h aux normes retenues pour les calculs de dimensionnement ont en effet été constatées.

A l'avenir, le gestionnaire du réseau prévoit de nouvelles zones de pression de vents et un réexamen du dimensionnement des ouvrages afin que les lignes résistent à des vitesses de vent plus fortes (160 à 170 km/h au lieu de 150 à 160 km/h à l'intérieur du territoire).

BERNARD WAGON, DIRECTEUR GENERAL DE SPIE ENERTRANS, ENERGIE « La meilleure technicité des entreprises locales rend l'accès aux travaux de lignes électriques de plus en plus difficile à l'étranger. »

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur