En direct

Requalification du centre commercial Charras

le 24/02/2017  |  BâtimentHauts-de-SeineERPCentre commercial

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Bâtiment
Hauts-de-Seine
ERP
Centre commercial
Valider
Courbevoie -

Le conseil municipal de Courbevoie (Hauts-de-Seine) examinera, le 6 mars, le projet de halle commerciale de style Baltard (2 000 m2 ) dessinée par l'agence Croixmarie-Bourdon Architectures. Cet équipement, sous maîtrise d'ouvrage de la Ville, accompagné d'un parking souterrain de 650 places (coût total : 20 millions d'euros), remplacera le marché, actuellement situé dans le centre commercial Charras. Les espaces ainsi libérés permettront d'engager la restructuration du complexe commercial, construit en 1969 par l'architecte Henri Pottier, et aujourd'hui vieillissant. « Il était urgent de redonner au centre Charras sa place de pôle majeur au cœur du centre-ville », explique le maire (LR) Jacques Kossowski.

Outre la reconstruction du marché, la mairie prend en charge la requalification des espaces publics. Accompagné des ateliers d'architectes Arte Charpentier et DGLA, le groupe Desjouis, promoteur et maître d'ouvrage, s'attache à la modernisation du complexe commercial avec comme partenaires Carrefour Market et AccorHotels. Objectifs : l'ouvrir sur la ville, développer l'offre en augmentant les surfaces de vente (actuellement 14 000 m²) pour atteindre une centaine de boutiques et de restaurants, contre 80 actuellement. « Ce qui n'est pas démodé dans le commerce, c'est le centre-ville », affirme Nicolas Desjouis, P-DG du groupe Desjouis. Carrefour va ainsi agrandir son magasin et Accor rénover son hôtel Mercure (507 chambres actuellement).

« Créer de nouveaux liens vers l'extérieur ». Sur le plan architectural, Andrew Hobson (Arte Charpentier) propose « cinq nouvelles entrées (au lieu de onze), emblématiques et visibles ». Elles permettront de désenclaver le centre commercial et de créer de nouveau des liens avec l'extérieur. La dalle en toiture (3 ha) accueillera une trentaine de logements à « dominante bois ». Un espace accessible au public y sera aménagé, intégrant un parcours paysager, des jardins partagés et de l'agriculture urbaine : un cœur vert au centre de l'opération. Parallèlement, la commune procédera au réaménagement des espaces publics, notamment l'avenue Gambetta, transformée en liaison paysagère entre le centre-ville et le quartier d'affaires de La Défense.

Les permis de construire devraient être déposés au troisième trimestre 2018, et les travaux commencer en 2020. Le chantier sera phasé jusqu'en 2022 sans interruption de l'activité commerciale. Le Groupe Desjouis va investir 150 millions d'euros dans l'opération, la Ville 30 millions sur les espaces publics.

PHOTO - 5974_377210_k2_k1_947259.jpg
PHOTO - 5974_377210_k2_k1_947259.jpg - © CROIXMARIEBOURDON ARCHITECTURES

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur