En direct

Report d'un an pour la station de métro Capitaine Gèze
PHOTO - 13503_822357_k2_k1_1935321.jpg - © DAVID GIRARD / AMP METROPOLE

Report d'un an pour la station de métro Capitaine Gèze

C. W. |  le 15/06/2018  |  TransportsBouches-du-Rhône

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Bouches-du-Rhône
Infrastructures
Valider

Marseille 

La station Capitaine Gèze, futur terminus de la ligne 2 du métro marseillais ainsi prolongée de 900 m, ne sera pas mise en service courant 2018 mais un an plus tard. Ce report est le énième depuis le lancement par l'ex-communauté urbaine Marseille Provence Métropole en 2010 de ce projet de pôle multimodal, première étape de la desserte par le métro des quartiers nord. Démarré en 2013, le chantier avait d'abord été retardé par des fouilles archéologiques et la présence d'amiante sur des bâtiments à démolir.

Nécessité de modifier l'existant. Aujourd'hui, les bâtiments et les trois niveaux de parking (architectes : Marc Barani, Carta Associés) sont construits et les rails sont posés depuis un an. Mais les conditions ne sont toujours pas réunies pour un transport en toute sécurité. Lors de la circulation d'une rame test en mars dernier, Colas Rail, titulaire du marché de signalisation ferroviaire, a constaté 7 % d'anomalies, un taux trop élevé. Entreprise, maîtres d'ouvrage et d'œuvre ont décidé un audit complet du système. Tout un processus de contrôle, fil par fil, des 400 000 connexions a été mis en place de jour comme de nuit. Il prendra fin au printemps prochain.

« La difficulté du projet est de connecter des matériels de dernière génération sur de l'existant », explique Rémi Tempier, directeur de projet chez Artelia, mandataire du groupement de maîtrise d'œuvre de l'opération. « A l'époque, il avait paru judicieux et moins coûteux de conserver le poste de contrôle datant des années 1970-1980. En construire un nouveau aurait ajouté 10 à 15 millions d'euros, sachant que la signalisation ferroviaire pèse autour de 2 millions d'euros sur une opération de 100 millions d'euros au total. »

« Erreurs d'appréciation ». Fin 2016, Jean-Pierre Serrus, vice-président de la métropole Aix-Marseille Provence, délégué aux transports et à la mobilité, avait déjà annoncé un retard compte tenu de la nécessité de mener des études supplémentaires sur la signalisation. Aujourd'hui, il admet « des erreurs d'appréciation » par rapport à la difficulté d'intervenir sur de l'existant, « mais sûrement pas des fautes ».

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

DICOBAT 10 E EDITION

DICOBAT 10 E EDITION

Date de parution : 03/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur