En direct

Rénovation urbaine Bâle densifie ses quartiers nord

Laurent Miguet et Christian Robischon |  le 17/01/2008  |  EntreprisesTransportArchitectureAménagementInternational

La création d’une autoroute souterraine de 3,5 km, permettant la traversée nord de la ville, s’accompagne, à chacune des extrémités, de deux opérations de densification urbaine : ProVolta restructure un quartier populaire, et Erlenmatt, reconvertit une friche ferroviaire de la Deutsche Bahn.

La « tangente nord » représente le chaînon manquant permettant de relier les réseaux autoroutiers français et suisses à travers l’agglomération de Bâle. Mise en service en juin 2007, cette infrastructure de transit a donné une impulsion décisive à la transformation de deux quartiers situés à chacune de ses extrémités.

A l’ouest, l’opération ProVolta, située directement au-dessus de la nouvelle autoroute, va permettre de revitaliser le quartier Saint-Jean, autour de son ancienne gare de marchandise. Autrefois liée aux abattoirs et à l’usine à gaz, toujours affectée par l’usine d’incinération qui alimente le réseau de chauffage urbain, l’image négative de Saint-Jean a favorisé le regroupement de populations modestes dans un habitat essentiellement locatif. La montée en gamme se réalisera dans le cadre d’une diversification des formes et des statuts. Elle offrira aux riverains quelques opportunités d’accession à la propriété, tout en répondant à la demande des universitaires et des chercheurs internationaux regroupés à proximité, dans le nouveau « Campus du savoir et de l’innovation », le centre de recherche mondial du chimiste Novartis.

Investisseur à titre provisoire. La désignation des investisseurs, attendue dans les prochaines semaines, illustre une démarche originale de dialogue compétitif associant le gouvernement du canton aux opérateurs privés : pilote du projet et auteur du schéma directeur réalisé dans les années 1990, le canton de Bâle Ville a choisi de sélectionner, dans un premier temps, des équipes de concepteurs et promoteurs et, dans un deuxième temps, les investisseurs finaux.

Les deux consultations distinctes n’interdisent pas l’interpéné­tration des critères économiques et architecturaux : le canton de Bâle Ville associe aux jurys d’architecture les investisseurs potentiels et les propriétaires fonciers, sans s’arc-bouter sur le seul critère financier. Ainsi, « pour désigner en 2005 l’investisseur de la zone Volta Mitte, nous n’avons pas choisi l’offre financièrement la plus avantageuse », précise Nicole Wirz, chef du projet ProVolta au département Construction et planification du canton de Bâle Ville.

Dans ce système, le promoteur peut tenir le rôle d’investisseur à titre provisoire jusqu’au démarrage des travaux. Implenia comme Marazzi, désignés pour les zones Volta Zentrum et Volta Ouest, ont adopté cette solution. Trois à cinq ans se seront écoulés entre la désignation des équipes et le démarrage des travaux au début de cette année, ce qui s’explique surtout par le chantier de la tangente nord, qui ne s’est achevé qu’à l’été dernier. Cela n’a toutefois pas élargi le cercle des candidatures, ni celui des opérateurs retenus. La liste des lauréats demeure exclusivement helvétique. Outre les deux poids lourds nationaux de la construction, Implenia et Losinger (groupe Bouygues Construction), via sa filiale Marazzi Entreprise Générale, elle comprend quelques-unes des puissantes caisses de retraite privées du pays.

Parc et voiries recomposés. La négociation financière ayant plutôt tourné à l’avantage des propriétaires fonciers, les loyers seront tirés à la hausse – l’un des promoteurs évoque une hypothèse de 140 euros/an au m2 – ce qui restera toutefois en cohérence avec la volonté de montée en gamme du quartier Saint-Jean, exprimée par le canton. Par ailleurs, la place majoritaire accordée aux appartements de plus de 90 m2 s’accorde avec l’objectif d’enrayer le déclin démographique du centre-ville et de combler son déficit en appartements de quatre pièces et plus.

Garant du respect des prescriptions de son schéma directeur, le gouvernement cantonal accompagne l’investissement privé par l’aménagement des voiries, des espaces verts et des équipements publics. Un concours de paysagiste a présidé à la recomposition du parc Volta Matte, qui jouera le rôle d’espace de transition entre le quartier rénové et le site Novartis. La déviation d’une ligne de tram servira de catalyseur à une transformation de voirie privilégiant les modes non polluants. Sous la gare de fret Saint-Jean, appelée dans l’avenir à privilégier les voyageurs, un parking vélos de plusieurs centaines de places renforcera cette orientation.

Arbitrage par les urnes. A l’est, l’opération Erlenmatt va reconvertir radicalement une emprise ferroviaire désaffectée de 19 ha. 700 logements et 2 000 emplois sont attendus d’ici à 2023 avec, au centre du nouveau quartier, 8 ha de jardin – dont 3 ha de réserve naturelle – qui donneront un ton résolument écologique à ce morceau de ville. Une ceinture d’immeubles de 16 m de hauteur protégera l’ensemble contre le bruit des autoroutes voisines.

Propriété de Vivico Real Estate, une émanation des chemins de fer allemands rachetée fin 2007 par l’autrichien CA Immo et spécialisée dans l’aménagement de friches ferroviaires outre-Rhin, l’emprise a fait l’objet d’un concours d’urbanisme lancé par le canton et remporté par Ernst Niklaus Faesch. « Le changement d’affectation d’un site nécessite une loi, que le peuple peut récuser par voie de référendum », rappelle Kerstin Schmidt, coordinatrice des projets urbains du canton. Ce scénario catastrophe ne s’est toutefois pas produit : après recueil d’une pétition obligeant le canton à un arbitrage par les urnes, 64 % des électeurs bâlois ont approuvé en 2005 le programme d’Erlenmatt. Sur le plan économique, la loi permet au canton de récupérer une part de la valeur ajoutée générée par la nouvelle affectation des sols : « Grâce à ce dispositif, nous espérons financer l’intégralité des 60 millions de francs suisses (36 millions d’euros) mobilisés par les aménagements à la charge du canton », annonce Kerstin Schmidt.

Erlenmatt constituera aussi le terrain d’expérimentation bâlois du programme « Société 2000 watts » de faible consommation énergétique (voir ci-après). Le canton a fixé comme principal objectif la construction de 10 % des surfaces sous le label Minergie-Plus, qui impose aux logements une consommation totale d’énergie inférieure à 30 kWh/m2. Les surfaces restantes devront également respecter des seuils de basse consommation. Si les promoteurs de la société à 2 000 watts se félicitent de l’initiative, leur préférence serait allée à la fixation d’objectifs lot par lot plutôt qu’à l’échelle de l’ensemble du projet

« Il ne faudrait pas que les premiers projets en tirent prétexte pour laisser l’obligation aux derniers arrivés », prévient Armin Binz, responsable du programme à Bâle. Tel est pourtant le scénario qui se profile à l’horizon, craint le ministère de la Construction. Le premier programme « Erlentor » ne prend pas d’engagements et l’on s’achemine vers la concentration de Minergie-Plus sur un seul lot.

CARTE - PLAN QUARTIERS BALE.eps
CARTE - PLAN QUARTIERS BALE.eps
PHOTO - bale erlenmatt visu.eps
PHOTO - bale erlenmatt visu.eps
PHOTO - bale_nordtangente_travaux.eps
PHOTO - bale_nordtangente_travaux.eps
DESSIN - bale provolta.eps
DESSIN - bale provolta.eps
DESSIN - bale TUNNEL AUTOROUTE.eps
DESSIN - bale TUNNEL AUTOROUTE.eps
DESSIN - AME 34 VOLTAMITTE.eps
DESSIN - AME 34 VOLTAMITTE.eps
DESSIN - AME 34 BALE erlenmatt 2.eps
DESSIN - AME 34 BALE erlenmatt 2.eps
Les ambitions de la société à 2 000 watts

Diviser par 2,5 en 50 ans la consommation énergétique de la Suisse pour la ramener à son niveau de 1960, ainsi s’exprime l’ambition du programme « Société à 2 000 watts » que porte le réseau des écoles supérieures du pays autour de l’Ecole polytechnique de Zurich. Le chiffre correspond à l’objectif de consommation par habitant, il se confond avec la moyenne mondiale actuelle, que dépassent largement la Suisse (5 000 watts par habitant) comme l’ensemble des pays en développement (6 000 watts en Europe de l’ouest, 12 000 aux Etats-Unis). Outre les transports, le programme sollicite la construction pour la mise en œuvre de quartiers durables ainsi que des projets pilotes de bâtiments à efficacité énergétique ou recourant à des matériaux et technologies innovants. Le canton de Bâle-Ville s’est positionné sur les deux créneaux, d’une part à travers les prescriptions de basse consommation énergétique dans le nouveau quartier Erlenmatt, d’autre part par le cofinancement de huit bâtiments modèles, dont la première maison passive de la métropole.

Fiche technique

1. ProVolta

Promoteur-constructeur : Implenia, Marazzi Entreprise Générale (groupe Bouygues Construction).

Architectes : Buchner & Bründler, Christ & Gantenbein, Itten Brechbühl/Degelo (Bâle).

Programme : environ 300 logements commerces et bureaux.

Surface totale : environ 48 000 m2.

Calendrier des travaux : 2008-2010.

Coût : environ 90 millions d’euros (construction terrains).

2. Erlenmatt (opération Erlentor)

Promoteur-constructeur : Marazzi.

Investisseur : Publica (Caisse de retraite des agents de l’Etat fédéral).

Urbaniste : Ernst Niklaus Faesch (Aarau).

Architectes : Morger et Fankhauser (Bâle).

Surface brute : 30 000 m2.

Programme : 239 logements commerces.

Calendrier des travaux : 2007-2009.

Coût : 50 millions d’euros.

Commentaires

Rénovation urbaine Bâle densifie ses quartiers nord

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX