Energie

Rénovation thermique des prisons : le ministère de la Justice remporte 520 672,95 € de primes CEE

Mots clés : Efficacité énergétique - Établissements pénitentiaires et judiciaires - Etat et collectivités locales - Gouvernement - Politique énergétique - Réglementation thermique et énergétique - Travail

Dans le cadre des Assises de l’Association des Maires d’Île-de-France (AMIF), le ministère de la Justice s’est vu remettre par CertiNergy un chèque de 520 672,95 € correspondant aux opérations de rénovation énergétique menées dans ses établissements pénitentiaires depuis mars 2011. Cette somme récompense ainsi son engagement depuis plus de 3 ans dans une démarche d’efficacité énergétique.

CertiNergy accompagne le ministère de la Justice pour la valorisation de ses opérations de rénovation énergétique depuis la convention signée le 4 mars 2011. Le chèque de 520 672,95 € remis à l’occasion du Salon de la Nouvelle Ville de l’AMIF correspond aux primes CEE (Certificats d’Économies d’Énergie) obtenues grâce aux travaux d’économies d’énergie menés entre 2011 et fin 2013 sur l’ensemble des établissements pénitentiaires français.

Les opérations ont, à plus de 80 %, porté sur le chauffage (installation de chaudières à condensation et basse température). Les autres travaux ont concerné l’isolation de l’enveloppe – isolation des murs par l’intérieur et des toitures terrasses. La direction de l’administration pénitentiaire du ministère de la Justice réinvestira cette somme pour la réalisation d’opérations d’amélioration de la performance énergétique de ses bâtiments.

Les opérations de réhabilitation conduites dans le cadre de la première convention avec CertiNergy seront poursuivies lors de la nouvelle convention, déjà signée pour les trois années à venir (période 2014-2017). Elles poursuivent la démarche de diminution des consommations énergétiques initiée depuis 2006 par le ministère de la Justice, avec la réalisation d’un audit énergétique pour chaque établissement pénitentiaire. « Le partenariat avec CertiNergy inscrit la direction de l’administration pénitentiaire dans une démarche innovante, respectueuse du développement durable, qui contribue au financement des opérations d’amélioration de la performance thermique de ses bâtiments », a tenu à préciser M. Le Gallou, sous-directeur de l’organisation et du fonctionnement des services déconcentrés de l’administration pénitentiaire.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X