En direct

Rénovation thermique : cibler les épaves thermiques pour économiser 4 mds € par an dans huit ans
Rénovation thermique des logements, une étude du cabinet Sia Partners - © © DR

Rénovation thermique : cibler les épaves thermiques pour économiser 4 mds € par an dans huit ans

le 22/03/2013  |  EnergieTechniqueMatériel de chantierSia

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Energie
Technique
Bâtiment
Matériel de chantier
Sia
Valider
vxdrheonqvm8

Une étude du cabinet Sia Partners basée sur le coût de rénovation moyen par logement (calculé à l’échelle nationale), montre qu’une stratégie volontariste orientée particulièrement vers la rénovation d’épaves thermiques serait rentabilisée en 8 ans et permettrait d’économiser ensuite 4 Mds € par an.

Pour atteindre l'objectif gouvernemental de 500.000 logements rénovés thermiquement d'ici 2017 avec le meilleur retour sur investissement possible, il est capital de ne pas se tromper de cible. Le cabinet spécialisé Sia Partners a donc mené une étude prenant en compte plusieurs scénarii de rénovation et de rentabilité selon le coût moyen par logement.  Première conclusion : il faut cibler les épaves thermiques.

La cible : les épaves thermiques

"Les « épaves » thermiques construites avant la première RT en 1974 ne constituent qu’un quart du parc immobilier mais consomment près de la moitié de l’énergie du secteur (ratio 25/45)", rappellent ainsi les auteurs de l'étude.  2 millions de logements rénovés sur 4 ans représenteraient 125 TWh / an de consommation d’énergie économisée.

Les auteurs ont ensuite sélectionné un certain nombre de "leviers" pour la rénovation et évalué pour chacun d’entre eux le coût moyen (matériaux + main d’oeuvre en € TTC) permettant de passer d’une situation d’épave thermique à la meilleure situation possible pour cette action (voir ci-dessous).

Leviers de rénovation
Leviers de rénovation - © © Sia Partners

Dans le but de projeter les impacts d’un plan de rénovation thermique sur un volume global de logements à l’échelle nationale, Sia Partners a ensuite tenté de définir un coût de rénovation moyen à partir de 4 logements type représentatifs du parc français : maison individuelle vs logement collectif, zone géographique, chauffage gaz vs électricité. (voir tableau ci-dessous)

4 types de logements représentatifs
4 types de logements représentatifs - © © Sia Partners

En actionnant chacun des leviers et en calculant leur rentabilité pour chaque type de logement puis en les cumulant, Sia-Partners a donc établi que pour passer d’une classe H (épave thermique) à A (bâtiment HQE) , il faudrait débourser environ 550 €/m2.

En appliquant un hausse du coût de l'énergie de 5 % par an, l'étude conclut que cet effort national sur les épaves thermiques de 550 €/m2 par an permettrait un retour sur investissement de 8 ans. "Ce scénario nécessite d’importantes dépenses sur les 4 premières années (à hauteur de 8 Mds € /an)", reconnaissent les auteurs, "mais les résultats sont au rendez-vous puisque ce sont ensuite 4 Mds € qui seraient économisés chaque année sur la facture énergétique."

Commentaires

Rénovation thermique : cibler les épaves thermiques pour économiser 4 mds € par an dans huit ans

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur