En direct

Rénovation énergétique : la France, mauvais élève de l’Europe
Comparé à l'Allemagne, la Suède, les Pays-Bas et le Royaume-Uni, les rénovations françaises sont les moins efficientes. - © ©Jonathan Stutz

Rénovation énergétique : la France, mauvais élève de l’Europe

JULIE NICOLAS |  le 24/11/2020  |  Rénovation énergétique Performance énergétiqueClimatStratégie nationale bas carboneFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Rénovation énergétique
Technique
Performance énergétique
Climat
Stratégie nationale bas carbone
France
Europe
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

Saisi par le gouvernement, le Haut conseil pour le climat vient de rendre son rapport sur les rénovations énergétiques. Comparée à ses voisins européens, la France doit mieux faire.

Le gouvernement a saisi le Haut conseil pour le climat (HCC) afin qu’il mène une analyse comparative de l’action de la France pour le climat par rapport à d’autres pays européens.

L’analyse devait porter sur les politiques en matière de rénovation thermique des bâtiments et inclure une comparaison avec les stratégies mises en œuvre par l’Allemagne, le Royaume-Uni, les Pays-Bas et la Suède. Le rapport baptisé « Rénover mieux : leçon d’Europe » a été rendu à la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, vendredi dernier. Disponible depuis mardi 24 novembre sur le site du HCC, ses leçons sont sans appel.

Les rénovations ne concernent chaque année que 0,2 % du parc en moyenne

Avec un rythme de rénovations énergétiques efficientes de seulement 0,2 % par an en moyenne, la France doit fortement accélérer pour atteindre 1 % du parc après 2022, puis 1,9 % du parc/an à partir de 2030.

Concrètement pour le secteur résidentiel, cela signifie passer des 60 000 à 70 000 rénovations profondes réalisées chaque année à 370 000 dès 2023. Pour respecter la Stratégie nationale bas carbone, il faudra ensuite rénover 700 000 bâtiments par an à partir de 2030. « Le défi pour décarboner le secteur du bâtiment, qui représente 19 % des émissions annuelles de gaz à effet de serre de la France, est double », estime Corinne Le Quéré, présidente du HCC. « Il s’agit d’abord d’accélérer le rythme des rénovations complètes des bâtiments, puis de réussir à le maintenir dans la durée, soit pendant plusieurs décennies. »

[...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Rénovation énergétique : la France, mauvais élève de l’Europe

Votre e-mail ne sera pas publié

Laurent46

24/11/2020 10h:20

Les moyens financiers bien en-dessous de 0 en sont peut-être les raisons, la deuxième raison connaissant bien les tarifs en Allemagne sont les PRIX et pour finir la qualité du travail et des matériaux utilisés. Il y a beaucoup de problèmes mais qui tournent tous autour du FRIC Reste le dernier point est-ce à l'Etat de donner autant d'aides pour du travail souvent bâclé ?

Votre e-mail ne sera pas publié

architecte patrimoine

24/11/2020 11h:49

Tant que la communication portera sur le 1€ (mon oeil), et sur un harcèlement téléphonique scandaleux, rien n'engage le bon père de famille à bouleverser son habitat pour des travaux hasardeux et sans bases scientifiques par un organisme indépendant pour ce qui concerne le bâti ancien (pierre, terre, bois massif). Quand l'Ademe ou autre aura instrumenté un mur ancien et donner sa résistance thermique en conditions réelles, même les professionnels doutent des études payées par les fabricants d'isolant. donc sur les 4 milliards créer une branche du CNRS pour analyser les performances du bâti massif est une priorité.

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

(Ré)investir les toits

(Ré)investir les toits

Date de parution : 11/2020

Voir

Marchés privés de construction : guide de rédaction des contrats

Marchés privés de construction : guide de rédaction des contrats

Date de parution : 11/2020

Voir

L'urbanisme commercial

L'urbanisme commercial

Date de parution : 11/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil