Rénovation énergétique : l'USH veut accélérer le déblocage des aides
Les travaux de rénovation énergétique d'une maison dans une cité-jardin peuvent coûter plus de la moitié de son prix estimé. - © ARCJ

Rénovation énergétique : l'USH veut accélérer le déblocage des aides

Cyril Peter |  le 30/06/2021  |  Logement socialRénovation énergétique DPEFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Logement social
Rénovation énergétique
DPE
Immobilier
France
Valider

L’Union sociale pour l’habitat (USH) demande au gouvernement de revoir son calendrier de déblocage des crédits dédiés à l'éradication des passoires thermiques dans le parc HLM.

Oui à la rénovation énergétique des logements sociaux. Mais à quel prix ? D’après une étude sur le coût de ces travaux, réalisée par l’Union sociale pour l’habitat (USH), qui rassemble quatre familles d’organismes HLM ainsi que la fédération des Associations régionales d’organismes d’habitat social, il faut dépenser 37 000 € pour voir le DPE d'un logement social passer de E à C, 45 000 € pour atteindre la classe B.

Ce montant moyen ne comprend pas la remise à niveau, inévitable, de l'habitation. Par exemple, de la peinture autour de la nouvelle fenêtre ou du nouveau radiateur.

Sur le même sujet Plan de relance : l'USH veut plus pour le logement social

 

La facture grimpe dans les cités-jardins

 

« Nos ménages n’ont pas la capacité de supporter l’augmentation des loyers qui permettrait de financer ces opérations, commente Emmanuelle Cosse, la présidente de l’USH. L’Etat doit accompagner les bailleurs sociaux pour tenir le rythme sinon on n’y arrivera pas. »

Surtout quand la facture grimpe, notamment dans les cités-jardins, patrimoine à préserver datant des années 20 et 30. Ainsi pour une maison classée G, il faut compter 85 000 € pour atteindre la classe D. « Quand sa valeur est estimée à 140 000 € par la direction immobilière de l’Etat, cela peut refroidir les opérateurs », souligne l'ancienne ministre du Logement.

Si le manque de visibilité liée à la réforme du DPE, qui entre en vigueur ce 1er juillet, ne permet pas d’avancer des chiffres précis, Emmanuelle Cosse estime qu’il restera en 2025 « quelques milliers » de logements sociaux classés G alors que ceux-ci ne pourront plus être loués, au nom de la lutte contre le dérèglement climatique.

Sur le même sujet Rénovation énergétique : la Fnaim maintient la pression

 

Le demande est forte dans trois régions

 

D'où cette requête : que le gouvernement débloque dès maintenant les 308 M€ restants de l’enveloppe dédiée à la réhabilitation du parc social d’ici à 2022, dans le cadre de France Relance. « Comme prévu par le gouvernement, seulement 192 M€ de crédits ont été ouverts, explique Emmanuelle Cosse. Au-delà du temps perdu pour raisons administratives, des tas de dossiers F et G sont éligibles mais ne reçoivent pas d’accord pour raisons financières. Sur les 20 00 dossiers déjà financés, nous pensons qu’il y a un potentiel plus fort. »

Dans les Hauts-de-France, le Grand Est et l’Ile-de-France, du fait de l’âge moyen avancé du parc, « un doublement des enveloppes seraient consommées » d’ici à 2022, estime Marianne Louis, directrice générale de l'USH.

Une note positive, tout de même ? « Une aide d’environ 11 000 € par logement pour réhabiliter le patrimoine, c’est une première, se félicite Emmanuelle Cosse. Cette enveloppe a permis d’accélérer des dossiers prévus entre 2022 et 2024. »

Commentaires

Rénovation énergétique : l'USH veut accélérer le déblocage des aides

Votre e-mail ne sera pas publié

Christophe

01/07/2021 08h:51

Il en est de même dans le parc privé, et là les bailleurs privés ne peuvent se retourner vers personne. Une partie du financement aurait pu être trouvé auprès des locataires qui vont être les premiers bénéficiaires des travaux d'économie d'énergie sur leurs factures énergétiques. Une forte proportion de l'économie en kwh les trois quarts par exemple aurait pu être affectée pendant une durée de 10 ans de façon obligatoire aux locataires au moyen des "charges de chauffage" economisées.

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil