Immobilier

Rénovation énergétique : il y a urgence à agir pour les copropriétés, selon les professionnels du bâtiment

Mots clés : Efficacité énergétique - Gestion immobilière - Réglementation thermique et énergétique

Stabiliser les aides financières, faciliter le suivi de rénovation, simplifier l’accompagnement des travaux… Le Conseil supérieur de la construction et de l’efficacité énergétique a fait part de ses propositions pour développer la rénovation énergétique des copropriétés à l’issue d’une réunion organisée avec la filière du bâtiment jeudi 18 janvier 2018. 

Après l’assemblée exceptionnelle organisée par le Plan bâtiment durable, c’est au tour du Conseil supérieur de la construction et de l’efficacité énergétique (CSCEE) de réunir l’ensemble de la filière du bâtiment ce 18 janvier 2018. Objet de la réunion : la place des copropriétés dans le cadre du plan quinquennal de rénovation énergétique des bâtiments. Si la rénovation « peine à décoller, le constat est encore aggravé pour les copropriétés qui représentent pourtant près de 30% des résidences principales en France », s’alarme le CSCEE.

Parmi les principaux points de blocage, le conseil relève des processus de décision trop longs et complexes, un manque d’accompagnement des copropriétaires, le peu d’intérêt des copropriétés en la matière ou encore l’instabilité des aides financières.

 

Faciliter le suivi de rénovation

 

Aussi, pour remédier à ces problèmes récurrents, le CSCEE propose quatre actions. La première est relative à la stabilisation des aides financières. Le conseil suggère « l’élaboration d’une loi de programmation énergétique des aides sur 5 ans ». L’entité présidée par Thierry Repentin veut aussi faciliter le suivi de la rénovation par la mise en œuvre d’un carnet numérique de suivi et d’entretien pour la rénovation. Cet outil inclurait les données du bâti et faciliterait le développement des contrats de performance énergétique au-delà des bâtiments tertiaires.

Autre proposition : « simplifier l’accompagnement et la définition des travaux avec des financements publics dédiés à l’ingénierie technique et financière ». Cela passerait notamment par un renforcement du diagnostic technique global. Enfin, le conseil souhaite développer des offres de formation des partenaires de copropriétés, comme les syndics.

Le CSCEE ne compte pas s’arrêter là. D’autres réunions thématiques sont organisées les 24 janvier et 1er février prochains. Rassemblements à l’issue desquels le conseil rendra sa contribution finale au gouvernement.

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X