Logement

Rénovation énergétique : Energies Posit’if compte accompagner 10 000 logements à l’horizon 2020

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Efficacité énergétique - Situation économique

Avec déjà 5 800 logements rénovés depuis sa création en 2013, Energies Posit’if intensifie son action. La société d’économie mixte entend accompagner 10 000 logements dans leur rénovation énergétique à horizon 2020.

Energies Posit’if veut redoubler d’efforts. La société d’économie mixte compte intensifier la rénovation énergétique en Île-de-France et prévoit d’accompagner 10 000 logements d’ici à 2020. Depuis sa création en 2013, l’organisme, qui développe une offre de rénovation énergétique de l’habitat collectif, revendique la rénovation de 42 copropriétés, soit 5 800 logements et un investissement de 50 millions d’euros.

La SEM propose une ingénierie technique et financière, allant de l’audit architectural et énergétique, en passant par la maîtrise d’œuvre, le suivi de travaux et post travaux. Pour répondre aux besoins des copropriétés, la société conçoit l’ensemble du programme de rénovation et suit le chantier, tout en accompagnant les propriétaires sur le plan financier. Energies Posit’if s’est ainsi fixée pour chaque projet un objectif ambitieux : réduire d’au moins 40% la consommation énergétique après travaux.

 

Un prêt de 100 millions d’euros de la Banque européenne d’investissement 

 

Pour financer son entreprise, l’entité a bénéficié dès sa création d’une subvention de plus d’1 million d’euros de la Commission européenne dans le cadre de son programme « Energie intelligente pour l’Europe ». Une subvention « qui a par la suite généré 35 millions d’euros d’investissements en Île-de-France », souligne Raphaël Claustre, directeur général d’Energie Posit’if. « Nous avons ainsi lancé des travaux d’ampleur qui répondent à un vrai besoin pour les habitants de la région. »

En plus du soutien de la Commission européenne, la société a aussi obtenu un prêt de 100 millions d’euros de la Banque européenne d’investissement. « Ce prêt devrait permettre de générer 200 à 300 millions d’euros de travaux et créer 2000 à 2500 emplois emploi d’ici à 2020 », assure Energies Posit’if. La BEI soutient aussi par ce biais le tiers financement, outil institué par les lois Alur et Transition énergétique. Ce mécanisme, développé par Energies Posit’if, verra le jour courant 2018. Objectif : faciliter l’engagement des copropriétés.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X