En direct

Rénovation énergétique de l’habitat : toujours la priorité 2014 de l’Ademe
Bruno Lechevin, président de l'Ademe - © ©

Rénovation énergétique de l’habitat : toujours la priorité 2014 de l’Ademe

Frédérique Vergne |  le 28/01/2014  |  TechniquePerformance énergétiqueFinistèreMorbihanFrance entière

Aller encore plus loin que les « Points Rénovation Info Service » (PRIS) en développant  des « Plateformes Locales pour la Rénovation »,  un service d’accompagnement complet aux ménages allant  du stade de projet à la réalisation des travaux, en passant par le financement. Telle est l’une des priorités 2014 de l’Ademe annoncées par Bruno Lechevin, son président.

Lors de ses vœux à la presse le 28 janvier, Bruno Lechevin, dix mois après sa nomination à la présidence de l’Ademe, est apparu serein, satisfait d’ «être à la tête d’une belle maison qui a une place importante comme opérateur d’état » et optimiste quant à l’avenir de la transition énergétique. Et ce, même si l’écologie ne fait pas partie des préoccupations des Français en temps de crise.

« Je m’étais assigné, à mon arrivée, une mission d’apporter une plus grande visibilité à l’action de l’Ademe, depuis, on a fait du chemin », a indiqué en préliminaire Bruno Lechevin, pointant notamment l’important travail de prospective sur des scénarios énergétiques et climatiques aux horizons 2030 et 2050 réalisé en interne, dont l’évaluation macro-économique a été publiée à l’été 2013 et qui a servi de base aux propositions faites par l’organisme lors du Débat National sur la Transition Energétique. « Ce travail montre qu’il est possible de diviser nos émissions de gaz à effet de serre par 4 d’ici 2050, en diminuant par deux notre consommation d’énergie et en développant fortement les énergies renouvelables, avec une priorité sur l’efficacité énergétique, rappelle le président de l’Ademe, qui voit dans la transition énergétique un facteur de croissance et d’emplois (en 2030, environ 330 000 emplois pourraient être créés ; en 2050 entre 690 000 et 875 000 emplois supplémentaires).
Un argument d’autant plus important que si la transition énergétique est possible, elle ne remet pas en cause les souhaits de confort et de bien- être des Français. C'est ce que confirme un très récent travail mené par l’Agence sur la transcription en « modes de vie » de ses scénarios,  traduit dans un document d’une centaine de pages qui sera publié au printemps prochain.

Dispositif d’accompagnement des ménages : un premier bilan positif

Bruno Lechevin plaide pour ne pas appréhender la transition énergétique comme « une perspective de long terme ». Elle se concrétise déjà dans les actions menées par l’Ademe en 2013 et dans ses priorités en 2014. A commencer par le Bâtiment et plus particulièrement par la rénovation énergétique.

Selon les scénarios énergétiques de l’Ademe, la consommation d’énergie du secteur résidentiel pourrait être réduite de moitié et celle du secteur tertiaire d’un tiers d’ici 2050. Le secteur du bâtiment représenterait 58% des économies d’énergie réalisées par la France d’ici 2030. Et Bruno Lechevin d’expliquer  que « l’enjeu essentiel est la réalisation de 500 000 rénovations énergétiques par an, conformément au Plan de Rénovation Énergétique de l’Habitat (PREH), lancé par le Président de la République en 2013.

L’Ademe s’est fortement engagé dans le PREH en lançant en septembre dernier le service public de la rénovation énergétique qui repose sur un numéro de téléphone national (0 810 140 240) et un site Internet (renovation-infoservice.gouv.fr) qui orientent les particuliers vers les 453 « Points Rénovation Info Service » (PRIS) composés des Espaces Info-Energie (EIE) de l’Ademe, des délégations Anah et des Agences Départementales d’Information sur le Logement (ADIL) (voir notre article). Depuis son lancement en septembre, le dispositif a reçu plus de 85 000 appels dont 62% ont été réorientés vers un EIE. Entre les mois de septembre et novembre 2013, notamment grâce à la campagne de communication grand public sur le dispositif, les EIE ont traités près de 70% d’appels de plus que l’année 2012 sur la même période. « La possibilité de renforcer les EIE en 2014 par des « emplois d’avenir » est également à l’étude, suite à l’annonce faite par le Président de la République de consacrer 2 000 emplois d’avenir au conseil des ménages pour la rénovation thermique des logements », souligne le président de l’Ademe.

Vers un renforcement du dispositif

En prolongement des PRIS, l’Ademe  apportera en 2014 de nouveaux financements dédiés aux « Plateformes Locales pour la Rénovation ». Plusieurs appels à projets, lancés avec des régions volontaires, permettront d’envisager 50 plateformes en 2014, puis 50 supplémentaires en 2015.

Certaines collectivités locales ont déjà mis en place leur plateforme comme Brest métropole océane et Vannes agglo en 2012 et en 2013 Lorient agglomération (voir notre article), ou encore la région Picardie avec son opération pilote de Service Public de l’Efficacité Energétique ; d’autres comme l’Aquitaine, Paca et l’Ile de France ont lancé les premiers appels à manifestations d’intérêt. L’objectif d’une plateforme est d’associer, au niveau local, les différents acteurs de la rénovation – professionnels du conseil et de l’information, professionnels du bâtiment et milieu bancaire – pour proposer aux ménages propriétaires et aux bailleurs un service d’accompagnement complet, allant du stade de projet à la réalisation des travaux.

Bruno Lechevin en est convaincu, comme beaucoup d’autres acteurs du bâtiment d’ailleurs : si la sensibilisation et l’accompagnement pratique et financier des particuliers constituent une réponse forte pour atteindre l’objectif des 500 000 logements rénovés d’ici 2017, la montée en compétence des professionnels du bâtiment pour assurer en nombre une rénovation de qualité constitue le deuxième pilier essentiel à la réussite du PREH. L’Ademe entend donc poursuivre ses actions de communication vers les professionnels du bâtiment afin qu’ils soient toujours plus nombreux à entrer dans la démarche de qualité proposée par la mention « RGE », pour l’ingénierie de la rénovation comme pour les travaux. Fin 2013, ils étaient 14 600 à disposer de la mention RGE, Bruno Lechevin estime que l’objectif des 30 000 d’ici fin 2014 est tout à fait atteignable. Pour faciliter leurs démarches, un annuaire des professionnels RGE sera mis en ligne sur le site renovation-info-service.gouv.fr

Parmi les autres priorités de l’Ademe en 2014

- Les énergies renouvelables

En 2014, l’Ademe poursuivra son action de soutien à la chaleur par géothermie, solaire et biomasse à travers le Fonds Chaleur. Elle s’attachera également à accompagner les actions de mobilisation de la biomasse forestière, essentielle pour poursuivre l’accroissement de la production de chaleur renouvelable et atteindre les objectifs énergétiques et climatiques en 2020.

En 2014, un nouvel appel à manifestations d’intérêt concernant l’ensemble des filières d’énergies renouvelables sera lancé afin de soutenir de nouveaux projets mais aussi de couvrir deux nouvelles thématiques : l’hybridation des différentes sources renouvelables et le froid renouvelable.

- L’économie circulaire

L’Ademe et l’ARF (Association des régions de France) pilotent une étude permettant de produire, à horizon de juin 2014, des recommandations méthodologiques pour construire une stratégie régionale d’économie circulaire. Cette étude s’appuiera sur un état des lieux des initiatives existantes s’inscrivant dans le cadre de l’économie circulaire, mais aussi sur des réflexions stratégiques. Elle sera accompagnée d’une cartographie des types d’acteurs territoriaux concernés. Il s’agira de déterminer comment passer de l’expérimentation à la généralisation tout en assurant la pérennisation des opérations. Les éléments  méthodologiques seront présentés aux 1ères Assises de l’Economie Circulaire organisées par l’Ademe et l’Institut de l’Economie Circulaire le 17 juin 2014.

Commentaires

Rénovation énergétique de l’habitat : toujours la priorité 2014 de l’Ademe

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur