En direct

Rénovation énergétique : 42 % de professionnels supplémentaires nécessaires d'ici 2014
« Quand le bâtiment se met au vert, les territoires se mobilisent » : un « mook » (magazine-livre) publié aux éditions Autrement - © © Autrement

Rénovation énergétique : 42 % de professionnels supplémentaires nécessaires d'ici 2014

AP |  le 25/01/2012  |  TravailPerformance énergétiqueRéglementation thermiqueNordPyrénées-Atlantiques

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Travail
Performance énergétique
Réglementation thermique
Nord
Pyrénées-Atlantiques
Energie
Immobilier
Technique
Valider

D'après l'étude de l'Ademe et de l’Alliance Villes Emploi pour le programme « Maisons de l’Emploi et Développement Durable », ce sont 69.000 professionnels (équivalents temps plein) qui devront être mobilisés pour répondre à la demande en conseil et travaux d'efficacité énergétique des bâtiments.

Le projet « Maisons de l’Emploi et Développement Durable » mené par l'Ademe et de l’Alliance Villes Emploi permet d’identifier les besoins en emplois et en compétences des territoires français et d’établir des plans d’actions adaptés. Finalisé avec succès sur 3 territoires (Lille, Bayonne et le Grand Nancy), il a déjà mobilisé plus de 1 300 acteurs locaux et a été étendu à 30 autres Maisons de l’Emploi. Principale conclusion de cette enquête : sur tous les territoires (1) existe un besoin croissant en compétences et main d’oeuvre, particulièrement dans le secteur de la construction, premier concerné par les évolutions réglementaires liées à l’environnement. Le marché de l'efficacité énergétique a de beaux jours devant lui

Le marché de l’efficacité énergétique, avenir du bâtiment

Si le potentiel de ce marché devrait rester stable jusqu’en 2014, la part du chiffre d’affaires liée à l’efficacité énergétique et aux énergies renouvelables devrait en effet croître de 47% à 330% selon les territoires, notamment avec l’introduction de la RT 20124.
Les maîtres d’ouvrage, particuliers et collectivités, connaissent mal ces nouvelles réglementations et auront de plus en plus recours aux professionnels, en matière de conseil comme pour la réalisation des travaux. Sur 154 000 salariés sondés sur les territoires étudiés, ils étaient 29 000 professionnels du bâtiment (équivalents temps plein) à travailler sur des chantiers de performance énergétique et de qualité environnementale en 2009. D’ici 2014, ce sont 69.000 professionnels (équivalents temps plein) qui devront être mobilisés pour répondre à la demande, soit 42% de plus.
"Ces nouveaux besoins en compétences nécessitent que la profession évolue et ce, dans tous les corps de métier, notamment la maçonnerie, la plomberie, le chauffage ou encore la menuiserie", juge l'Ademe. "La performance énergétique ne sera au rendez-vous que si une approche globale de l’ensemble du bâtiment est réalisée" : techniques et matériel mis en oeuvre complémentaires, mise en place de synergies, amélioration des résultats et meilleure rentabilité à investissement égal. Or, cet audit a révélé que peu de professionnels sont aujourd’hui en mesure de faire face à cette demande d’approche globale, en particulier par un manque de connaissance des enjeux.

Enjeux de la formation aux métiers de l'efficacité énergétique
Enjeux de la formation aux métiers de l'efficacité énergétique - © © Ademe

Dès lors, plus que jamais, la formation à ces compétences est cruciale : mise en oeuvre de matériaux d’isolation, pose d’équipements à base d’énergies renouvelables et étanchéité à l’air. L’audit a pourtant révélé que pour 8 chefs d’entreprise sur 10, la formation était difficilement accessible par manque de temps.

Territoires concernés par le projet
Territoires concernés par le projet "Maisons de l’Emploi et Développement durable" - © © Ademe
Enjeux de la formation aux métiers de l'efficacité énergétique
Enjeux de la formation aux métiers de l'efficacité énergétique - © © Ademe
Un plan d’actions sur mesure pour chaque territoire

Le diagnostic a permis à l’Ademe et l’Alliance Villes Emploi d’élaborer des plans d’actions portés au niveau de chaque territoire afin d’apporter sur le terrain des réponses concrètes en adéquation avec les besoins des entrepreneurs locaux.

1. Agir sur la demande en travaux

Pour sensibiliser le grand public mais aussi des élus et la formation des maîtres d’ouvrage publics l’Ademe et l’Alliance Villes Emploi proposent :
des visites de chantiers exemplaires, des réunions d’informations, la publication de guides et recueils de bonnes pratiques, des sessions de formations des agents territoriaux organisées par le Centre National de la Fonction Publique Territoriale ou les Maisons de l’Emploi.

2. Accompagner l’évolution de l’offre de travaux

Campagnes de formation (FEE Bat, energieBat), campagnes de communication dédiées, organisation de réunions en fonction des contraintes horaires des professionnels, contribution à l’élaboration de « référentiels » métiers, organisation de chantiers de démonstration.

3. Soutenir l’activité et favoriser l’accès à l’emploi

Les besoins identifiés par l’audit doivent faire l’objet de réponses sur mesure pour accompagner la croissance du territoire. Ainsi, l’ADEME et l’Alliance Villes Emploi ont développé un programme en quatre points, déclinables en fonction des enjeux locaux :

- Développement et pérennité des entreprises : appui à la création d’entreprises ou de groupements d’entreprises, conseil d’entreprises, ingénierie financière.
- Création de nouvelles activités locales : appui à la création d’entreprises ou de filières liées à l’efficacité énergétique et au développement des EnR.
- Orientation vers les métiers de la construction durable : information des demandeurs d’emplois et étudiants et meilleure valorisation de ces métiers, sensibilisation des personnels d’accueil.
- Travail sur l’accès à l’emploi : organisation de chantiers d’insertion, aide au recrutement pour les entreprises, programme dédié aux femmes qui souhaitent travailler dans la construction ou la rénovation des bâtiments, opérations de gestion prévisionnelle des compétences et emplois.


4. Lutter contre la précarité énergétique

Les plans d’actions, devenus exemples à suivre, sont ensuite centralisés dans une base de données nationale accessible à toutes les Directions Régionales de l’ADEME et aux membres du réseau Alliance Villes Emploi pour encourager le développement des bonnes pratiques.

L'expérimentation dans 33 bassins d'emplois (voir carte) ,d'une ampleur inédite, a porté sur 39.000 établissements, soit 150.000 salariés du bâtiment et concerne 3,5 millions de logements soit 7,2 millions d’habitants.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil