En direct

Rénovation des Courtillières à Pantin : accord sur travaux intérieurs

DEGIOANNI Jacques-Franck |  le 20/12/2007  |  ArchitectureRéalisationsFrance entière

La préfecture de Seine-Saint-Denis a annoncé avoir transmis mardi au maire de Pantin l'accord écrit de crédits que celui-ci a réclamé en préalable à l'ouverture de discussions pour débloquer la rénovation de la cité HLM des Courtillières, gelée pour des considérations patrimoniales.
L'accord porte sur les crédits d'Etat pour la rénovation intérieure des bâtiments.
Soulignant que le document transmis dans l'après-midi formalisait un "engagement oral jamais remis en cause", le sous-préfet Mathias Vicherat a dit à l'AFP avoir été "surpris" de voir Bertrand Kern claquer la porte d'une réunion organisée le matin à propos du dossier avec des représentants des ministères concernés (Culture, Logement).
Depuis un an, la réhabilitation du Serpentin bleu des Courtillières, oeuvre de l'architecte Emile Aillaud, est suspendue à un arbitrage entre ministères.
La mission a été diligentée par le ministère de la Culture qui a préconisé des modifications sensibles du projet. Gelé depuis octobre 2006, le projet avait pourtant reçu l'aval de l'Agence de rénovation urbaine (Anru).
Le litige porte sur le nombre de percées de cages d'escaliers pouvant être effectuées dans le bâtiment et la nature du nouveau revêtement extérieur qui permettra une meilleure isolation.
Lors de la réunion prévue mardi, plusieurs hypothèses validées par les architectes du ministère de la Culture devaient être présentées au maire "pour qu'il choisisse", selon M. Vicherat.
"Pour la rénovation intérieure, nous avions déjà transmis à M. Kern l'accord oral du ministère du Logement", a assuré le sous-préfet. "On ne savait pas que le maire posait un préalable écrit", a-t-il dit.
La mairie de Pantin a confirmé à l'AFP la réception d'un fax valant accord écrit.
Selon M. Vicherat, la réunion ayant tourné court a été reportée au 26 décembre. "L'Etat souhaite tenir son engagement de débloquer avant la fin de l'année ce dossier, dans lequel il met 53 millions d'euros", a assuré M. Vicherat.
Le projet de réhabilitation, d'un montant global de 200 millions d'euros, prévoit de réhabiliter et ouvrir le Serpentin bleu d'1,5 km, coeur de la cité parc des Courtillières (1.600 logements construits entre 1954 et 1968).
AFP

Commentaires

Rénovation des Courtillières à Pantin : accord sur travaux intérieurs

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur