En direct

Renouvellement urbain : c'est parti !

FRANCOISE VAYSSE |  le 09/03/2001  |  Collectivités localesRéglementationFrance entièreRéglementation des marchés publics

Une centaine de projets épaulés par la Caisse des Dépôts

Les premiers effets concrets du programme Renouvellement urbain de la Caisse des dépôts se font sentir. Lancé il y a dix-huit mois sous l'égide du gouvernement, ce programme repose sur trois pieds : une enveloppe de 10 milliards de francs sur trois ans pour des investissements publics financés par les fonds d'épargne de la Caisse des dépôts, les prêts renouvellement urbain (PRU) ; un fonds renouvellement urbain (FRU) de 3 milliards de francs financés sur les fonds propres de la Caisse pour des opérations à consonance économique associant le privé ; une méthode de pilotage de l'action.

A ce jour, l'établissement finance donc une centaine de projets, qui sont presque tous en GPV (Grands projets de ville), a indiqué Dominique Figeat, directeur du programme, lors d'un point de presse. Certains sont déjà opérationnels, d'autres sont moins avancés, mais tous reposent sur une ingénierie serrée : un pilotage par les villes, une organisation de projet, une équipe, une évaluation du travail fait...

Depuis début 2000, la Caisse a investi en fonds propres 200 millions de francs dans une vingtaine d'opérations en partenariat avec le privé, qui vont générer 2 milliards d'investissements immobiliers pour soutenir des opérations économiques (restructurations de centres commerciaux, réalisation de locaux commerciaux). La Caisse favorise la constitution de tours de tables autour des projets. S'y ajoutent 110 millions de crédits ingénierie. Enfin, 2 milliards de prêts renouvellement urbain (PRU) ont été versés en 2000 et 4 milliards vont l'être en 2001 sur les 10 milliards ouverts pour des investissements publics.

La fin de l'enveloppe sera consommée en 2002 et la Caisse espère obtenir de l'Etat une rallonge. 3,2 milliards de prêts projets urbains - également sur fonds d'épargne - ont aussi été versés. Ce chiffre montera à 3,3 milliards en 2001.

Quelques exemples

Roubaix : implantation d'un centre commercial en centre-ville avec Casino (promoteur : Altaréa). La Caisse détient 35 % du centre commercial (soit 15 millions). Elle finance un multiplexe à hauteur de 17,5 millions (prêt participatif et PPU).

Clichy-Montfermeil : relance du centre commercial. Un investissement de 17,5 millions dont 8,5 millions en fonds propres et 9 millions de PPU. Une SARL est constituée spécialement par la Caisse, l'Epareca et deux investisseurs privés (Action et Stratégie ; Robert Dahan).

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Hors-série Le Moniteur - Annuel Immobilier 2019

Hors-série Le Moniteur - Annuel Immobilier 2019

Presse - Vente au n°

Prix : 35.00 €

Voir

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur