En direct

Rennes Les organismes de qualification accompagnent la reprise du bâtiment

bertrand escolin |  le 18/06/1999  |  ConjonctureEntreprisesCollectivités locales

Réunis pour le cinquantenaire de la qualification des entreprises du bâtiment à Rennes, après Bourges et huit autres manifestations en région, près de 250 chefs d'entreprises ont partagé la grand messe de la qualité le 2 juin dernier.

Les thèmes choisis pour les forums Qualibat en région ont permis de cerner quelques-unes des préoccupations majeures des 42 500 entreprises titulaires de certificats Qualibat : responsabilité des prescripteurs (Versailles), Qualibat et le mieux disant (Bourges), démarche qualité et prévention des risques, notamment amiante (Bordeaux), libre circulation des entreprises et produits (Lille), relations de demain entre acteurs du bâtiment (Lyon), certification de service et nouvelles technologies dans l'acte de bâtir (Montpellier), évolution des procédures et environnement (Nancy, le 19 juin prochain).

La qualification : pas obligatoire, mais...

A Rennes, le forum a porté sur les atouts de Qualibat comme organisme certificateur et sur les tendances de développement des segments de marché du bâtiment.

Les atouts : premier constat, « les entreprises liées à Qualibat sont plus résistantes à la crise » déclare en ouverture Pierre Chemillier, nouveau président de Qualibat.

Si la qualification n'a aucun caractère obligatoire pour l'accès à la commande publique, son utilisation peut être recommandée, voire exigée sur un chantier spécifique. « Pas question donc d'en faire un critère de sélection général, qui serait contraire au Code des marchés publics », rappelle Maryvonne Grandin, chef du bureau du développement des entreprises et de l'emploi au ministère de l'Equipement, commissaire du gouvernement pour Qualibat. En revanche, rien n'empêche le maître d'ouvrage privé d'exiger une qualification des entreprises. Les professions ont été sensibles à ce besoin de reconnaissance auprès des maîtres d'ouvrage ; pour preuve l'essor d'autres organismes de qualification (OPQ) : Qualifelec (électricité), OPQIBI (ingénierie), OPQRSL (sports et loisirs), OPQTECC (économistes de la construction), OPQAI (architectes d'intérieur), OPQCM (conseils en management), Qualipropre (entreprises de nettoyage) et le tout dernier, l'Office professionnel de qualification des urbanistes. Problème : le Comité français d'accréditation (Cofrac) hésite encore à créer un comité d'accréditation pour les OPQ. Pourquoi ? Pour Gilles Dupriez, responsable de la section « entreprises et personnels » du Cofrac : «le référentiel pour certifier un organisme d'assurance qualité doit être une norme dans son intégralité». Les OPQ l'élaborent actuellement et la certification pourrait aboutir rapidement. Sur l'autre secteur d'activité de Qualibat, à savoir pour accréditer l'activité de qualification de Qualibat, le Cofrac exige une norme ou une réglementation. « Il en existe deux déjà : la qualification amiante et la qualification nucléaire, l'un est en cours d'élaboration autour de conducteur d'engin dangereux. »

La seconde partie du débat a porté sur la conjoncture régionale et nationale du bâtiment.

Optimiste mais avec mesure, telle est la tendance générale de l'activité bâtiment observée par la FFB, la Capeb et les représentants des cellules économiques régionales. En Basse- Normandie, la production Bâtiment a augmenté de 3,5 % cette année, contre une croissance zéro en 1998. Fait significatif pour Michel Charpentier, responsable de la cellule bas- normande : « la diminution de la taille des opérations : pour faire 800 logements sur Caen (rythme moyen annuel de la construction neuve de logements sur Caen) il y a dix ou quinze ans il y avait quatre ou cinq opérations, aujourd'hui il y en a une vingtaine » .

Manque de trésorerie

Même constat de reprise pour la Bretagne, où tous les secteurs sont à la hausse ( + 7,5 % par rapport à 98). «Les entreprises attendent avec impatience la TVA à 5,5 % en locatif public, qui pourrait relancer ce segment d'activité en relatif retrait par rapport à l'intense activité en maison individuelle qui caractérise l'ouest», explique Marcel Etiemble, représentant de la CAPEB à la cellule économique régionale de Bretagne.

Enfin, les Pays de Loire ne se démarquent pas dans cette tendance à la hausse : + 26 % pour les mises en chanter de logement entre mars 98 et mars 99 ( + 7,4 % d'activité en 99). Mais, remarque le président de la FFB régionale, André Liébot : « les entreprises manquent encore de trésorerie, les prix ne sont pas au niveau, d'où un nombre croissant d'appels d'offres infructueux. Il n'y a d'entreprises que d'hommes, on ne peut les attirer et les retenir qu'avec des conditions de salaire et de travail que les marges actuelles ne permettent pas d'assurer dans de bonnes conditions. »

PHOTO : Le 2 juin dernier à Rennes, le premier débat a porté sur les atouts de Qualibat.

Commentaires

Rennes Les organismes de qualification accompagnent la reprise du bâtiment

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur